Google a récemment confirmé que la vitesse de chargement pour mobile deviendra un facteur de classement officiel dans les résultats de recherche mobiles. La vitesse de chargement a déjà été un indicateur qualitatif pour Google par rapport à l’expérience utilisateur. Cette mise à jour s’inscrit dans la continuité de l’index mobile-first et des intentions de Google d’encourager de meilleurs résultats de recherche sur mobile. Dans cet article, nous allons expliquer comment se préparer pour le Speed Update et comment améliorer la vitesse de chargement de vos pages.

Qu’est-ce que la vitesse de chargement ?

La vitesse de chargement est une métrique de mesure qui montre à quelle vitesse le contenu de votre page se charge. En 2010, Google a annoncé que la vitesse de chargement influencerait les classements de votre site mais uniquement pour les recherches desktop.

Un résultat de recherche pour une ressource qui dispose d’un court temps de chargement peut être mis en avant dans l’ordre de présentation et dans les résultats de recherche, alors que les ressources qui ont un long temps de chargement peuvent voir leurs classements diminuer.

La vitesse de chargement désigne le temps qu’un visiteur doit attendre avant qu’une page soit complètement chargée. La vitesse de chargement moyenne pour les sites mobiles est de 19 secondes avec une connection 3G. DoubleClick a réalisé une étude intitulée “La nécessité d’une vitesse mobile” qui montre :

que 53 % des visites sur sites mobiles sont abandonnées si les pages prennent plus de 3 secondes à charger et que les sites qui se chargent en 5 secondes contre 19 secondes bénéficient d’une visibilité publicitaire 25 % plus importante, de sessions moyennes 70 % plus longues et d’un taux de rebond 35 % plus bas.

Les temps de chargement ont un impact sur vos métriques d’usage et sur votre expérience utilisateur. Une expérience pauvre en temps de chargement conduit à un fort taux de rebond et à moins de revenus pour les sites e-commerce par exemple.

Qu’est-ce que le Speed Update de Google ?

Le “Speed Update” comme il est couramment appelé, est une nouvelle mise à jour de l’algorithme conçue pour les recherches mobiles. Actuellement, Google considère la vitesse de chargement en tant que facteur de classement uniquement pour les sites desktop. À partir de Juillet 2018, ce sera aussi le cas pour les sites mobiles.
Le speed update a pour objectif d’affecter seulement les “pages qui délivrent une expérience lente à leurs utilisateurs” et, selon les mots de Google, n’impactera “qu’un petit pourcentage des recherches”.
Alors que Google procède à plus de 3,5 milliards de recherches chaque jour (Source : Internet Live Stats), un “petit pourcentage” est quand même susceptible d’impacter de nombreux sites web.
Cependant, la mise à jour ne sera lancée qu’en Juillet 2018. Les webmasters ont donc le temps de préparer leurs pages web. Mais pour tous ceux qui se demandent comment cette mise à jour pourrait affecter leur site mobile, voyons comment vous pourriez vous préparer pour le Speed Update.

Est-ce que mon site va être pénalisé ?

Vous ne savez pas du tout si votre site pourrait être pénalisé par cette mise à jour à venir ? Et bien, il y a plusieurs outils qui peuvent vous donner une indication sur ce que vous pourriez améliorer ou non. Google recommande son propre outil, TestMySite, qui se concentre spécifiquement sur la performance mobile par rapport aux Page Speed Insights. L’outil peut tester votre site via une connexion 3G, et bien que ce soit une vitesse commune, la plupart des utilisateurs se connectent avec des vitesses 4G, par conséquent optimisées.
Utiliser un crawler comme OnCrawl peut aussi vous permettre d’analyser l’intégralité de votre site, de comparer la somme des octets entre Google desktop et Google mobile, d’analyser vos pages les plus importantes en priorité ou d’analyser votre performance de vitesse par rapport à vos concurrents afin de détecter si votre site est particulièrement vulnérable et risque une chute de ses classements.

301 redirect by groups
Tableau OnCrawl – Temps de chargement par groupes de pages

sum of bytes - oncrawl
Tableau OnCrawl – Montre par jour, le poids total des pages et des ressources crawlées

Comment améliorer la vitesse de page sur mobile ?

N’attendez pas le lancement officiel en Juillet pour vous pencher sur la performance de vos pages sur votre site.

Réduire le temps de réponse du serveur

La vitesse des pages mobiles est déterminée par votre codage web mais dépend aussi de votre serveur. Manifestement, plus votre serveur attend pour répondre à la requête d’un navigateur, plus votre page se charge lentement. Google recommande que votre serveur commence à transmettre les premiers octets de ressources dans la 200 millisecondes qui suit la requête.
Vous pouvez utiliser la boîte à outils gratuite d’OnCrawl pour mesurer la distribution de votre payload.

oncrawl payload analyzer
Voici les 3 étapes que vous pouvez suivre pour optimiser le temps de réponse de votre serveur :

  • Améliorer le logiciel ou la configuration de votre serveur web ;
  • Améliorer la qualité et la portée de votre service d’hébergement web, et en particulier, s’assurer que les ressources de mémoire et le processeur sont adéquates ;
  • Diminuer les ressources requises par vos pages web.

Activer Google AMP

L’AMP désigne les Pages Mobile Accélérées et consiste en du HTML, JS et des bibliothèques de cache qui, grâce à des extensions spécifiques et des propriétés centrées sur AMP, accélèrent le temps de chargement des pages mobiles. AMP est basé sur du code plus léger qui laisse votre contenu être hébergé par le cache Google AMP et pré-chargé afin d’être instantanément délivré à vos utilisateurs dans les résultats de recherche.
Lorsque Google a testé ce nouveau protocole pour la première fois, AMP a réduit le temps de chargement de 15 % à 85 %. AMP n’est pas obligatoire pour répondre aux temps de chargement mobiles requis et vous devez noter que vous pourriez perdre le contrôle de l’apparence de votre page mais si vous cherchez un moyen rapide de diminuer le temps de chargement de vos pages mobiles, AMP est une bonne alternative. Nous avons écrit un article sur les pour ou contre de l’AMP que vous pouvez consulter ici.

Minimiser les redirections

Les redirections sont des instructions qui emmènent automatiquement un visiteur d’une page vers une autre. Chaque redirection consomme des millisecondes de valeur, et diminue le temps de chargement. C’est particulièrement problématique pour les appareils mobiles car ils dépendent souvent de réseaux moins fiables que les utilisateurs desktop.
Les redirections 301 sont les types de redirections les plus utilisées. Elles emmènent un visiteur d’une page web obsolète vers une nouvelle direction avec une URL différente. Bien que souvent nécessaires, les 301s peuvent consommer un montant considérable de temps de chargement.
En utilisant les tableaux de rapport de crawl d’OnCrawl et le Data Explorer, vous pouvez surveiller le nombre de redirection que vous avez sur votre site web et décider desquelles garder ou non.

301 status code

 

redirect detail

Optimiser l’intention de l’utilisateur

Les intentions de l’utilisateur sont différentes sur mobile et sur desktop. Les recherches desktop sont devenues plus conversationnelles au fil des années avec l’apparition de la recherche vocale, c’est désormais aussi le cas sur mobile. Mais les recherches mobiles classiques restent courtes et concises car elles sont toujours dirigées par le besoin de vitesse et de simplicité.
D’un autre côté, 40 % des recherches mobiles ont une intention locale. Donc assurez-vous que votre site web ne soit pas chargé par des interstitiels et d’autres éléments design non-optimisés qui viendraient gêner l’expérience utilisateur et faire exploser le taux de rebond.

Creusez dans la Search Console

Examiner votre Search Console est un très bon moyen de vérifier l’accessibilité de votre site. L’onglet “Smartphone” en-dessous de “Crawl Errors” vous permet d’identifier n’importe quelles erreurs de crawl qui pourraient affecter vos pages mobiles. Grâce à l’onglet “Fetch on Google”, vous pourrez voir comment les crawlers voient votre site et le rapport “Mobile Usability” vous montre exactement quelles pages ont des problèmes d’accessibilité mobile et d’où viennent ces difficultés. Vous pouvez aussi compiler les données depuis vos rapports Page Speed Insights.