Il y a plus d’un an déjà que les notifications web push ont été introduites par Google avec Chrome 42. Depuis, près de 100 000 sites utilisent activement ces notifications et plus de 10 milliards de notifications Chrome sont poussées chaque jour. Alors que l’adoption de ces notifications a été fulgurante, la question de l’impact négatif de cette mise en œuvre sur le SEO perdurait dans l’esprit des marketeurs. Eh bien, voici la réponse courte – Non. Il n’y a pas d’impact négatif sur la mise en œuvre des notifications web push sur le SEO. Le fait que Google ait autant poussé pour leur mise en place, suggère, sans aucun doute, qu’il ne peut y avoir d’impact défavorable possible. Au contraire, il peut plutôt y avoir un changement de classement favorable suite à l’activation de vos notifications web push sur votre référencement.

Voici plusieurs façons dont vous pouvez utiliser les notifications web push pour améliorer votre SEO de manière globale.

Brève présentation des notifications web push

Les notifications web push sont des messages ciblés et cliquables envoyés à un navigateur sur votre appareil. Ces notifications ne peuvent être envoyées qu’aux utilisateurs ayant souscrit à ces dernières. Comme ces notifications sont poussées par le navigateur, les abonnés n’ont pas à être présents sur votre site pour les recevoir. Les utilisateurs peuvent s’abonner et recevoir ces notifications sur mobiles, ordinateurs et tablettes.

Qu’est-ce que la notification web push peut vous amener ?

En tant que marketeur, les notifications web push peuvent vous aider à accomplir deux actions clés :

  • Construire une liste marketing pour mobiles et desktops : les navigateurs nécessitent que les utilisateurs s’abonnent à la notification push – alors que l’abonnement lui-même est un simple choix d’Autoriser / Bloquer qui vous aide à convertir votre trafic en abonnés. Les taux d’abonnement peuvent varier de 5% à 25% selon la façon dont vous mettez le tout en œuvre. Autrement dit, vous pouvez construire une base d’abonnés à une vitesse éclair par rapport aux mails. Tandis que le formulaire de contact traditionnel a du mal à atteindre un taux de conversion de 4-5%. Voici comment les notifications web push ont été effectuées par rapport à l’email pour Trak.in, un site d’actualités en Inde.

1

  • S’assurer un trafic récurrent : Étant envoyées directement sur un appareil quelconque, les notifications web push attirent un taux de réponse beaucoup plus élevé par rapport aux mails. Le taux de clics moyen mesuré à partir de 200 entreprises (éditeurs, annonceurs) et 26 millions de notifications est d’environ 5%. Comparé au mail, c’est presque 10X plus. C’est grâce à ces chiffres que les notifications web push sont maintenant l’un des contributeurs le plus élevé derrière le trafic récurrent et devant le mail.

Les notifications web push peuvent-elles s’intégrer au coeur de votre stratégie SEO ?

Prenons chaque mesure individuellement et voyons comment les notifications web push ont fonctionné pour diverses grandes marques. Ensuite, nous verrons comment elles peuvent contribuer à votre SEO de manière générale.

Trafic du site

Le trafic d’un site, comme nous le savons, est une métrique qui détermine si votre site web passe ou casse. Cette métrique peut être divisée en deux segments :

  • Nouveaux utilisateurs – Lisez ce brillant article sur la stratégie d’acquisition de nouveaux utilisateurs écrit par Neil Patel ici.
    Récurrence des utilisateurs et trafic récurrent – Il s’agit d’une mesure que vous pouvez commencer à améliorer en utilisant les notifications web push. L’importance des utilisateurs récurrents est indéniable et surtout lorsqu’ils peuvent attirer de nouveaux clients pour vous.
  • Les marketeurs qui tirent parti de leurs clients récurrents pour encourager les efforts d’acquisition peuvent afficher un ROI de 15x, comparativement à un ROI de seulement 4-6x pour les campagnes d’acquisition traditionnelles – Harvard Business Review.
    Trak.in, permet désormais de générer 30 à 40% de trafic récurrent via les notifications web push.

3

Même les spécialistes du e-commerce s’appuient sur les web push pour stimuler le trafic récurrent et générer des ventes supplémentaires. Par exemple, FreshMenu, une entreprise de distribution de produits alimentaires, utilise ses données comportementales de son site pour transmettre des notifications personnalisées. Résultat : 12% des ventes de FreshMenu sont générées à l’aide des notifications web push.

Quelles sont les autres mesures importantes que vous devez mesurer et suivre ?

Le trafic récurrent vous aide à générer une valeur significative à votre stratégie SEO globale. Il y a désormais des mesures qualitatives pour évaluer la qualité du trafic sur le web. La qualité est déterminée à partir de 3 éléments clés :

  • Taux de rebond
  • Durée moyenne des visites
  • Nombre de pages vues

Nous avons analysé l’impact des notifications web push sur le taux de rebond pour un site de coupons (CouponzGuru) et l’avons comparé à trois sources différentes :

4

Le trafic récurrent généré à partir de canaux tels que le mail et le web push fonctionne clairement mieux. Même Koovs, un magasin de mode en ligne, a vu une baisse de 12% du taux de rebond du trafic qu’ils ont amené à partir des notifications web push en comparaison avec d’autres canaux.

Pages vues et durée de visite

Le nombre de pages vues et la durée d’une visite sont d’autres paramètres sur lesquels nous devons nous concentrer tout en mesurant nos efforts SEO. Supercoder et Couponzguru sont deux sites renommés de coupons qui ont de l’expérience dans ll’analyse de l’impact des notifications web push sur leurs pages vues et sur la durée d’une visite par rapport aux autres plateformes d’engagement des utilisateurs.
Permettez-moi de partager certaines données avec vous.

5

Ici, nous pouvons clairement voir que le temps moyen passé (durée moyenne par session) pour Supercoder est beaucoup plus élevé par rapport à d’autres plateformes comme le mail et les réseaux sociaux.

Encore une fois, ce ne sont que des repères et ils ne s’appliquent pas à tous, mais ce qui peut être conclu en toute confiance est que les notifications web push, quand utilisées de la bonne manière, peuvent améliorer l’ensemble de vos métriques.

Pré-requis : la mise en œuvre des web push nécessite l’HTTPS

6

En 2014, Google lançait sa campagne HTTPS pour sécuriser le web. Google affirmait que l’HTTPS était désormais un critère de classement et que les pages sécurisées allaient être priorisées devant les pages non sécurisées.

Dans un article récent, le blog chromium a également clairement indiqué qu’à partir de janvier 2017 (Chrome 56), les pages HTTP qui collectent des mots de passe ou des cartes de crédit seront marquées comme non sécurisées. Encore une fois, voici une autre raison qui souligne le fait que les web push sont un investissement positif pour votre stratégie SEO.

Réaliser la bonne mise en œuvre

La bonne mise en œuvre peut non seulement vous aider à obtenir plus d’abonnés, mais aussi générer plus de trafic récurrent, qui est un avantage énorme pour votre SEO. Alors que l’adoption des web push a été plutôt drastique pour plusieurs, il est important de comprendre les différents concepts et de comprendre comment mettre en œuvre ces fameuses notifications. La plupart des outils banalisent la mise en œuvre en indiquant que tout ce que vous devez faire est d’ajouter un tag js. Mais encore, il y a 3 questions que vous devez vous poser pour une bonne mise en œuvre : quoi, quand et où. Prenons quelques exemples.

Où – Où, sur le site, devriez-vous demander aux utilisateurs de s’abonner ?

Cette question peut sembler très banale pour certains… spécialement pour ceux qui ont pris l’approche de simplement inciter les utilisateurs sur chaque page web du site.

À savoir que la personnalisation peut être appliquée ici. Elle est même suggérée ! Parce que si vous continuez à inciter vos utilisateurs sur toutes les pages, votre marque sera dépeinte comme spammeuse et désagréable. Ainsi, la bonne approche de mise en œuvre ici sera de creuser dans vos données d’analyse et de choisir les pages où vos utilisateurs passent le plus de temps.

Essayons de décomposer le tout de manière catégorique.

7

Note – Ce ne sont que des suggestions basées sur nos recherches, n’hésitez pas à expérimenter un peu.

Comment et quand

Comment et quand devez-vous inciter vos utilisateurs à obtenir leur autorisation ?

8

Les utilisateurs ne devraient être invités à donner leur autorisation qu’une fois qu’ils ont montré une certaine volonté de recevoir les notifications. Ce que cela signifie est que le web push ne devrait pas apparaître comme la première chose sur le site (même avant que les utilisateurs ont effectivement vu le site), pour la simple raison que votre site sera perçu comme un site spammeux. Pour éviter cela, donnez-leur un certain temps pour absorber le contenu que vous avez sur votre site. Définissez-vous un barème avec le nombre de temps passé désiré et une fois que l’utilisateur atteint ce temps, autorisez la notification à apparaître. Par exemple, en configurant la notification à 15 secondes, vous vous assurez de sélectionner que les utilisateurs intéressés (qui sont plus susceptibles de rester longtemps sur votre site). Voici quelques-unes des directives UX recommandées par le document d’Owen de Google Doc.

9

En règle générale, éviter de demander l’autorisation à vos utilisateurs pendant le chargement de la page.

Vaut mieux également éviter d’envoyer des autorisations aux utilisateurs qui pourraient ne pas les intéresser.

1011

Ici, le site affiche un bouton call-to-action “Obtenir des notifications pour les retards de vol” à un endroit logique, donnant de bonnes raisons à l’utilisateur d’autoriser l’invitation. Lorsque l’invitation est affichée, le site réduit la luminosité de l’écran pour guider l’utilisateur à travers le flux. Regardez le document de Owen au bas de la page pour des indications plus spécifiques.

Mesures à suivre

Une chose que vous devriez toujours garder à l’esprit, tout en incitant vos utilisateurs, est de leur permettre de bloquer le web push.

Rappel rapide :

  • Développer des analyses poussées de votre public cible ;
  • Segmenter votre public cible intelligemment ;
  • Envoyer des messages contextuels UNIQUEMENT ;
  • Utiliser des call-to-actions clairs ;
  • Déclencher des notifications basées sur les intérêts ;
  • Utiliser des icônes et des images pertinentes ;
  • Envoyer des notifications en fonction du fuseau horaire local de l’abonné.

121314

Bon exemple de la mise en œuvre de notifications web push

Le site a montré un call-to-action clair. Il a ensuite expliqué la fonctionnalité avant de demander directement la permission. Lorsqu’il a demandé l’autorisation, il tamise le contenu restant, en veillant à ce que l’utilisateur se concentre sur l’invite d’autorisation.

Si vous pensez aussi que les notifications web push doivent faire partie intégrante de votre stratégie SEO, alors pensez à les utiliser !