10 éléments essentiels à vérifier pour le SEO technique

6 octobre 2020 - 10  min de lecture - par Matt Cayless
Accueil > SEO Technique > 10 éléments à vérifier pour le SEO technique

Si vous avez des problèmes avec certains aspects SEO technique, quelle que soit la valeur du contenu de votre site, il est probable que vous aurez du mal à obtenir un bon classement dans les moteurs de recherche.

Par conséquent, il est très important que vous passiez du temps à optimiser le SEO technique de votre site web.

Heureusement, quelles que soient vos connaissances techniques, votre expérience et vos compétences, vous pouvez facilement effectuer une vérification technique périodique du référencement de votre site.

Dans cet article, je vous ferai part de dix éléments techniques essentiels à vérifier, ainsi que de conseils faciles à mettre en œuvre pour améliorer le classement organique de votre site.

Les 10 principaux éléments du SEO technique

1. Les status codes HTTP

Les status codes HTTP sont des réponses des serveurs aux navigateurs. Lorsqu’un utilisateur visite un site web, le navigateur envoie une requête au serveur sur lequel le site est hébergé. Ensuite, le serveur répond avec un code, 302, 301 ou 404, par exemple.

Chaque code a une signification différente : les erreurs « 300 » font généralement référence à des redirections et les codes « 400 » à des erreurs.

Il est important de reconnaître où et pourquoi les status codes HTTP se produisent afin de les corriger, car ils peuvent avoir un impact négatif sur le référencement naturel.

La meilleure façon de les trouver et de les corriger est d’utiliser un outil comme OnCrawl ou la Google Search Console.

Lorsque vous êtes connecté à votre compte OnCrawl, sélectionnez l’option « Indexability » dans le panneau de gauche et choisissez l’option « Status codes » pour voir les différents status codes et les pages sur lesquelles ils apparaissent.

Voici une liste des classes de statuts codes les plus courants et leur signification pour votre site web :

  • Status codes HTTP 200 : c’est le code parfait pour une page. Il signifie que la page fonctionne correctement. Vous pouvez vérifier rapidement que vous n’avez pas de pages indexables qui ne devraient pas l’être. Dans ce cas, pensez à appliquer une balise noindex, une balise canonique ou une redirection 301 vers une page équivalente.
  • Status codes HTTP 301 : cela signifie qu’une URL a été redirigée de façon permanente vers une autre page. Tous les visiteurs et robots qui atterrissent sur la page sont automatiquement renvoyés vers la nouvelle page, ainsi que tout lien équivalent.
  • Status codes HTTP 302 : Semblable à une redirection 301, cependant, une redirection 302 est une redirection temporaire. Si vous voyez ce code, demandez-vous s’il ne serait pas préférable d’utiliser une 301.
  • Status codes HTTP 404 : Cela signifie qu’une page ne peut pas être trouvée par un utilisateur ou un robot. Vous devez cartographier et rediriger la page vers la page la plus pertinente et équivalente.

2. Indexation

Il est important que vous compreniez si les moteurs de recherche sont capables de crawler et d’indexer votre site web efficacement (c’est un sujet important, si vous êtes un novice en matière de SEO technique, nous vous recommandons vivement de lire cet article de Moz).

Afin de générer du trafic naturel, votre contenu doit pouvoir être facilement parcouru par les robots de Google afin de garantir son indexation.

Des outils comme OnCrawl vous donnent une image claire de ce que Google voit, par exemple, les pages que les robots crawlent fréquemment, toutes les pages récemment crawlées et même les erreurs ou les redirections qui ont un impact négatif sur votre budget de crawl.

Cela vous permet de vous assurer que vos pages les plus prioritaires sont accessibles et optimisées correctement pour obtenir les meilleurs classements, tout en vous donnant une idée claire de la manière dont l’architecture de votre site web distribue votre contenu.

3. Sitemaps XML

En termes simples, un sitemap XML est une liste de toutes les URL associées à un site web. Elle fournit une feuille de route aux moteurs de recherche pour leur indiquer quel contenu est disponible et comment l’atteindre. Pourquoi est-il important de vérifier que votre sitemap est correctement configuré ?

Si vous gaspillez votre budget de crawl sur des pages qui ne sont pas importantes ou si vous n’incluez pas d’URL pertinente, il est probable que les bonnes pages ne seront pas bien classées dans les moteurs de recherche.

Il est donc important de vérifier régulièrement votre sitemap pour éviter que des URLs incorrectes soient crawlées et indexées, et pour s’assurer que les URLs importantes ne sont pas exclues.

Voici deux vérifications importantes à effectuer lors de l’examen de votre sitemap :

  1. Vérifiez que seules les URLs principales ou importantes sont incluses.
  2. Assurez-vous que seules les URLs indexables sont incluses dans votre sitemap. Essayez d’éliminer les codes d’erreur, les URLs canoniques, les URLs non indexées ou orphelines. En d’autres termes, le sitemap ne doit inclure que les pages qui servent un status code 200.

4. Pages orphelines

Les pages orphelines sont des pages qui existent sur un site web mais qui ne sont pas liées à une page « parent ». Cela signifie que les utilisateurs ne peuvent pas les trouver en naviguant sur votre site ou en cliquant sur d’autres pages pour y accéder.

Cependant, les pages orphelines ont un impact négatif sur le SEO. Comme il n’y a pas de liens internes, l’autorité des liens n’est pas transmise aux pages et il n’y a pas de contexte sémantique ou structurel permettant aux moteurs de recherche d’évaluer les pages.

La meilleure façon de savoir si votre site web contient des pages orphelines est d’utiliser un outil tel que OnCrawl, pour vous aider à les trouver et à les corriger.

Dans l’exemple ci-dessous, Bubblegum n’a pas de pages orphelines (hourra !). Cependant, vous pouvez vérifier votre site web en vous connectant à OnCrawl et en sélectionnant l’option « Orphan pages » sous l’onglet « Pages known by bot » dans le panneau de gauche.

Muni de votre liste de pages orphelines, vous devez ensuite décider comment les corriger. Cela dépendra de la raison pour laquelle elles ont été rendues orphelines, de l’usage qui est fait de la page et du trafic qu’elles génèrent.

  • Les pages de contenu non pertinentes, inutiles ou pauvres peuvent être désindexées.
  • Les pages pertinentes doivent être réintégrées dans l’architecture du site web et faire l’objet de liens à partir des pages ou sections pertinentes.
  • Les pages qui reçoivent des liens entrants provenant d’autres sites web ou qui ont un nouvel équivalent de page peuvent être redirigées vers la page 301.

[Ebook] Technical SEO for non-technical thinkers

Le SEO technique est l’un des domaines SEO actuellement en pleine croissance. Il s’agit de trouver des solutions SEO sur la base du pourquoi et comment fonctionnent les moteurs de recherche et les sites web. Dans cet ebook, découvrez tout ce que vous avez toujours voulu partager avec vos clients, vos amis, et vos collègues au marketing.

5.Vitesse de la page

La vitesse de la page fait référence au temps de chargement d’une page d’un site web. La vitesse de la page fait également référence au « temps de chargement de la page » ou au temps nécessaire à un navigateur pour afficher le contenu de celle-ci.

En fin de compte, plus une page est riche, avec du texte, des images ou de la vidéo, plus le chargement de cette page prend du temps.

Bien qu’elle puisse sembler insignifiante, la vitesse de la page peut avoir un impact non seulement sur le SEO et le classement des recherches, mais aussi sur les taux de conversion et les revenus.

Même une diminution de la vitesse de la page de quelques secondes peut avoir un impact massif. Une diminution de la vitesse de la page d’une seconde à trois secondes peut augmenter le taux de rebond jusqu’à 32 %.

Heureusement, il existe de nombreux outils, comme PageSpeed Insights de Google, qui analysent rapidement la vitesse de votre site web et qui proposent des recommandations pour résoudre les problèmes éventuels.

6. Balises canoniques

Une balise canonique, indique aux moteurs de recherche qu’une URL spécifique est la page « maître ». Les balises canoniques aident essentiellement à contrôler les cas de contenu dupliqué, ce qu’il faut toujours éviter.

Par exemple, votre page d’accueil peut vous sembler être une seule page, alors que pour Google, chacune d’entre elles est une page différente :

  • http://www.example.com
  • https://www.example.com
  • http://example.com
  • http://example.com/index.php

L’utilisation de balises canoniques permet de contrôler le contenu dupliqué en indiquant aux moteurs de recherche qu’une URL spécifique représente la copie principale d’une page.

7. Contenu dupliqué

Lorsque les moteurs de recherche crawlent les sites, ils recherchent les contenus dupliqués ou trop similaires aux autres pages.

Le contenu dupliqué pose des problèmes aux crawlers, car il leur est plus difficile de déterminer quelle page est la plus pertinente pour une requête donnée.

Des outils comme OnCrawl vous permettent de trouver des pages dupliquées ou presque dupliquées. Vous pouvez également voir si votre stratégie canonique consiste à gérer votre contenu dupliqué ou s’il y a des problèmes.

Il existe une poignée de bonnes pratiques à suivre pour éliminer les problèmes de contenu dupliqué. La majorité des problèmes peuvent être résolus par la canonisation en utilisant les redirections 301, rel=canonical ou les outils de gestion des paramètres dans Google Webmaster Central.

8. Utilisation et présence des mots clés

Le succès de toute stratégie SEO d’un site web devrait impliquer l’utilisation et la présence de mots clés dans votre contenu. Par exemple, cela signifie qu’il faut ajouter des mots clés là où c’est nécessaire (et naturellement) dans vos introductions, conclusions et idéalement H1, H2, en-têtes.

Si vous n’êtes pas sûr des mots clés que vous voulez utiliser dans votre contenu, ou des mots clés que vous voulez positionner, vous pouvez utiliser un outil de recherche de mots clés payant, ou un outil gratuit tel que Keyword.io ou ubersuggest pour vous aider à démarrer.

Ensuite, une fois que vous avez une liste de mots clés et de phrases à utiliser dans votre contenu, l’étape suivante consiste à les ajouter à votre blog et à votre site web de manière naturelle.

9. Structure de l’URL

Les URLs de vos pages jouent un rôle très important dans le SEO.

Des structures d’URL propres et faciles à lire et à comprendre aident à la fois les moteurs de recherche et les humains à voir de quoi traite une page avant même de cliquer dessus.

Gardez les structures d’URL courtes, claires et propres et intégrez des mots-clés pertinents dans ces structures, si possible.

Voici quelques exemples pour vous donner une idée :

❌ http://www.domain.com/top/click=6EE2BF1AF6A3D70

✅ www.domain.com/womens/top

10. Optimisation pour le mobile

Aujourd’hui, la majorité du trafic sur les sites web se fait à partir d’un appareil mobile.

En fait, selon Statista, le mobile représente environ la moitié de tout le trafic web dans le monde, soit 51 % du trafic web mondial.

En plus d’être le moteur de la majorité du trafic, le mobile est aujourd’hui responsable de 40 % des ventes e-commerce.

Il n’est donc pas surprenant que Google soit également passé à index mobile-first. Le contenu mobile de votre site web détermine sa position dans les moteurs de recherche.

En d’autres termes, votre site web doit être optimisé pour les appareils mobiles, car cela permet non seulement d’offrir une meilleure expérience à l’utilisateur, mais aussi de renforcer votre classement dans les moteurs de recherche.

Heureusement, il existe de nombreux outils qui permettent d’analyser rapidement la qualité de votre site web pour les appareils mobiles et de formuler des recommandations d’amélioration. Par exemple, la Google Search Console vérifie toutes les pages de votre site web pour s’assurer qu’elles sont réactives, rapides à charger et que tous les éléments s’adaptent à la page et que les polices sont lisibles sur les écrans mobiles.

Pour obtenir des recommandations à partir de la Search Console, il suffit de se connecter et de naviguer jusqu’à la rubrique “Mobile usability” dans le menu de gauche.

Faites défiler la page vers le bas pour trouver une liste de suggestions comme celle-ci :

Boostez votre stratégie SEO avec les bons outils

Le SEO technique n’est pas l’aspect le plus glamour du SEO comparé au SEO de contenu ou à la création de liens. Cependant, si vous voulez vraiment obtenir un bon classement dans les moteurs de recherche, il est tout aussi important.

Pour résumer, voici une liste en 10 points des tâches à vérifier et optimiser pour le SEO technique de votre site web :

  1. Status codes HTTP
  2. Indexation
  3. Sitemaps XML
  4. Pages orphelines
  5. Vitesse de la page
  6. Balises canoniques
  7. Contenu dupliqué
  8. Utilisation et présence de mots clés
  9. Structure de l’URL
  10. Optimisation pour le mobile

Quelle est la première tâche SEO technique que allez-vous améliorer ? Faites-le nous savoir dans la section commentaires ci-dessous.

Matt Cayless est consultant SEO chez Bubblegum Search. Expert SEO, il a travaillé sur des campagnes pour certaines des plus grandes marques mondiales et se passionne pour l'aide à la croissance des entreprises en ligne. Lorsqu'il n’analyse pas l'algorithme de Google, on peut le trouver en train de s'entraîner pour son prochain marathon. Suivez le sur Linkedin.
Sujets en lien :