La vraie vie du SEO chez Lightspeed : les défis de la gestion d’un portefeuille de sites web internationaux

18 mars 2021 - 12  min de lecture - par Rebecca Berbel
Accueil > SEO Thoughts > La vraie vie du SEO chez Lightspeed

Nous nous sommes entretenus avec Minh-Thy Nguyen, spécialiste SEO chez Lightspeed, dans le cadre de notre projet visant à partager ce que les utilisateurs d’OnCrawl font en matière de SEO dans leur travail quotidien.

Minh-Thy Nguyen, du travail de contenu dans une agence au SEO technique

« Mon ambition dans le monde du SEO est d’améliorer mes compétences techniques. »

Minh-Thy a commencé à travailler pour une agence de marketing digital dans le département SEO. Malgré son expérience dans la création de contenu web, elle a rapidement acquis des compétences SEO, de marketing digital et de satisfaction clients.

Minh-Thy : J’étais vraiment curieuse de savoir comment nos recommandations étaient mises en œuvre. Je pense que lorsque vous êtes dans une agence, il est relativement facile de formuler des recommandations que vous fournissez au client, mais il vous manque cette interaction étroite que vous avez avec l’équipe du contenu ou avec les développeurs. Depuis que je suis chez Lightspeed, je vois plus clairement comment mes recommandations prennent vie. Je couvre vraiment le projet de A à Z, en travaillant en étroite collaboration avec les équipes pour veiller à ce qu’il puisse être mis en œuvre.

Lightspeed est un fournisseur de logiciels de point de vente et de commerce électronique basé à Montréal, Québec, Canada. Il a été fondé en 2005 par Dax Dasilva, qui est également le PDG de l’entreprise. Elle offre ses services à plus de 100 000 entreprises de détail, d’hôtellerie et de golf, dans 100 pays.

Comment se déroule le travail de SEO en interne et à domicile

« Travailler avec OnCrawl en tant que SEO interne m’a aidé à comprendre comment mieux exploiter les liens internes ».

Passer d’une agence à un poste en interne peut offrir des opportunités d’apprendre et d’utiliser de nouvelles compétences sur une base régulière. Minh-Thy voulait voir ses recommandations mises en œuvre et assurer le suivi des projets à long terme. Le fait d’être en interne lui permet également de développer sa connaissance du marché et de la marque.

OnCrawl : En quoi le fait de travailler en interne a-t-il changé votre approche du SEO ?

Minh-Thy : J’apprends beaucoup sur la façon dont les sites web fonctionnent vraiment en back end, les contraintes auxquelles nous sommes confrontés en ce qui concerne le CMS, et pas seulement sur l’aspect des recommandations sur le site web.

Je travaille aussi davantage avec OnCrawl depuis que je suis à Lightspeed. Cela m’a définitivement aidé à mieux comprendre comment exploiter correctement les liens internes et à voir mon site web sous différents angles. Je veux dire, par exemple, à travers une vue Google Analytics, ou plus du point de vue de Googlebot, ou comment un utilisateur pourrait interagir avec lui.

OnCrawl : Vous avez dit que vous travaillez à domicile, comme beaucoup d’entre nous ces jours-ci. Est-ce que cela a affecté votre façon de faire du SEO ?

Minh-Thy : Cela me pousse à être encore plus indépendante, et à chercher des choses par moi-même. J’ai dû essayer de m’éloigner de l’idée de me contenter d’aller voir les développeurs, alors que je pouvais faire des recherches par moi-même. Ensuite, je peux revenir vers le développeur avec ce que j’ai appris et dire : « Hé, voilà ce que j’ai découvert. Est-ce quelque chose que nous pouvons faire ? Ou est-ce quelque chose qui est possible ? »

SEO technique pour un portefeuille international de sites web

« Avoir beaucoup de sites web différents à travers le monde est un grand projet, en termes de gestion de la présence mondiale de Lightspeed ».

La gestion de sites web internationaux implique toujours de multiples défis : offrir du contenu dans plusieurs langues, cibler des utilisateurs de différents pays… Vous devez aider les utilisateurs (et Google) à trouver la bonne version de votre site web. Lightspeed utilise différents CMS pour ses sites et ses blogs, ce qui complique certains projets et a un impact sur l’expérience des utilisateurs.

Mise en place de balises hreflang pour les sites internationaux

« Je commence à me rendre compte que ce n’est pas parce que nous avons une solution de SEO qui semble très facile que cela signifie qu’elle est aussi facile que vous le pensez. »

OnCrawl : Vous fournissez des services dans plus de 100 pays. Combien de domaines entretenez-vous pour couvrir cette zone géographique ? Vous concentrez-vous principalement sur le positionnement dans Google en tant que moteur de recherche principal sur tous vos marchés ?

Minh-Thy : En ce qui concerne nos domaines, nous avons 13 domaines distincts. Chez Lightspeed, il est intéressant de voir comment nos sites web fonctionnent ensemble, puis quels sont ceux qui fonctionnent séparément et indépendamment. Nous avons une très forte présence en Europe. Nous avons récemment acquis une nouvelle société en Australie. Je dirais donc qu’il serait utile d’examiner d’autres moteurs de recherche, en ce qui concerne le marché de l’APAC. Il est intéressant d’examiner d’autres algorithmes sur lesquels nous pouvons nous concentrer.

OnCrawl : La gestion des 13 domaines distincts a-t-elle une incidence sur la façon dont vous utilisez le hreflang ?

Minh-Thy : Nous utilisons WordPress pour tous nos sites web. Mais notre blog se trouve sur un CMS et une base de données différents. L’un des grands projets sur lesquels nous avons travaillé concerne donc nos balises hreflang.

Avant, nous fournissions les balises par le biais de notre sitemap. Mais nous nous sommes aperçus que nous avions des problèmes et nous avons voulu changer la façon dont nous les fournissions. Nous voulions les mettre dans nos métadonnées de header. Nous avons remarqué qu’avec notre blog, malheureusement, cela ne fonctionnerait pas.


Premières étapes de la mise en place des balises hreflang dans les métadonnées de header, analysées dans Oncrawl

Je commence à me rendre compte que ce n’est pas parce que nous avons une solution simple en tête, ou une recommandation qui semble très facile, que c’est aussi simple que vous le pensez. Il y a d’autres étapes à couvrir, ou il y a beaucoup plus de codage à faire. Dans ce cas, cela a été plus difficile que ce à quoi je m’attendais.

Indexer le bon site pour le marché : une question sur les UX

« Notre principal défi en SEO technique a été en termes d’expérience utilisateur lors de l’indexation du bon site ».

Minh-Thy : Le dernier site web que nous avons lancé était en France, par exemple. Nous avons notre version .com, et une version canadienne française également. Ce que l’on remarque, c’est que la version canadienne française apparaît souvent dans Google France. Je pense que c’est parce que l’autorité de notre domaine .com était beaucoup plus forte que celle de notre site web .fr. Mais les produits que nous proposons ne sont pas les mêmes en France qu’ici au Canada.

C’est pourquoi nous nous sommes demandé « ok, quelle serait une autre alternative pour signaler le bon site à afficher dans Google France ? Ou comment améliorer encore nos balises hreflang ? »

Pour nous, le principal problème est que nous constatons vraiment beaucoup de difficultés au niveau du parcours des utilisateurs. Et c’est justement à travers notre surveillance et nos positionnements. J’utilise le mot-clé .com, et j’ai remarqué qu’en France, nous voyons les pages que nous classons pour notre marque, et nous remarquons que le site .com apparaît en premier et notre .fr en deuxième, troisième ou même quatrième position. Je me suis donc dit que cela allait devenir un problème.

Je pense que nous avons mis en place le hreflang dans les metas de header l’hiver dernier, lorsque j’étais encore au bureau, avant la pandémie. Cela semblait aider, mais ensuite nous avons commencé à réaliser que nous avions un comportement différent avec les blogs.

C’est la conversation que nous avons avec les développeurs et nous nous demandons s’il existe une solution de rechange qui fonctionne dans notre CSM et qui a des résultats pour le SEO.


Site web Lightspeed avec préférence linguistique

Localiser le contenu sur les nouveaux marchés

« Nous sommes de plus en plus présents dans de nombreux pays, et nous ne sommes pas en mesure de localiser correctement chaque contenu ».

La localisation du contenu est nécessaire pour conquérir de nouveaux marchés. Avec de nouvelles acquisitions dans plusieurs pays, Lightspeed doit adapter sa stratégie SEO.

Minh-Thy : Nous avons commencé à acquérir de nouvelles entreprises et nous sommes de plus en plus présents dans de nombreux pays. Et cela a posé un problème avec les blogs : nous ne sommes pas capables de localiser correctement chaque contenu. Récemment, nous avons commencé à parler davantage de questions comme « Comment pouvons-nous résoudre ce type de problématique ?

Comment pouvons-nous localiser notre contenu, mais sans nécessairement changer le hreflang ? Nous ne voulons pas dupliquer le contenu, parce qu’alors nous reviendrions en quelque sorte à notre situation antérieure. Pour l’instant, nous essayons simplement d’évaluer les différents résultats et de voir ce qui serait le plus logique.

OnCrawl : Cela créerait beaucoup de contenu à gérer.

Minh-Thy : Oui, oui, certainement. C’est beaucoup de contenu. Heureusement, je ne suis pas seule sur ce sujet. Pour ce qui est de l’équipe SEO, nous sommes répartis dans le monde entier. Je m’occupe principalement de l’Amérique du Nord.


Le blog français de Lightspeed

Que faire du classement du contenu lors des migrations et des fusions de sites web

« Parce qu’il y a tellement de choses qui dépendent de la façon dont nous migrons et de ce que nous faisons à partir des sites web des entreprises que nous acquérons, il est important de tout évaluer et contrôler avant de prendre une décision. »

Avec un rythme d’acquisitions soutenu, Lightspeed doit gérer de nombreuses migrations et cette situation crée de nouveaux défis pour le SEO et la stratégie de marque. Minh-Thy voulait s’assurer que l’autorité du site web soit transférée à Lightspeed, mais aussi utiliser la connaissance de leur marché pour améliorer la localisation.

Minh-Thy : Notre présence mondiale s’est développée très rapidement. Je dirais, en ce qui concerne les fusions et acquisitions, que nous acquérons peut-être une entreprise tous les trimestres. Nous nous sommes donc occupés de beaucoup de migrations de sites web : de la planification à la mise en correspondance de leur site web avec notre site Lightspeed, et à l’intégration de leur contenu.

Je pense que l’un des plus grands défis que nous rencontrons est de savoir si c’est mieux de conserver juste un squelette de site web : seulement la page d’accueil du site web, en disant qu’ils vont être rachetés.
Pour le SEO, nous avons l’impression que cela n’a pas de sens. Ce n’est pas idéal, parce qu’alors nous ne pouvons pas transférer correctement toute l’autorité de ce site web sur le nôtre. Cependant, je pense que du point de vue de l’image de marque, il serait plus logique de conserver uniquement cette page d’accueil afin de pouvoir fournir des nouvelles et des informations sur le fait que nous avons acquis une nouvelle société. C’est une position que certains de nos dirigeants et de nos cadres supérieurs adoptent. C’est une conversation difficile à mener.

Minh-Thy : Laissez-moi vous donner un exemple. Nous avons acquis une entreprise en Australie, puis une en Allemagne, et récemment deux autres aux États-Unis. Il y a eu beaucoup de travail pour intégrer tous ces sites en une seule marque, et ensuite créer une image unifiée de Lightspeed. Je dirais que nos choix SEO lors des migrations ont vraiment un impact sur notre présence mondiale.

D’un autre côté, je pense que le résultat positif est que nous avons aussi des marques qui connaissent très bien leur marché, qui connaissent leur marché local. Je pense donc qu’il y a quelque chose là : pour la localisation, il est utile de pouvoir travailler en étroite collaboration avec elles.

OnCrawl : Quand vous commencez une nouvelle migration, vous dites : « Oh non, pas encore ça ? » Ou avez-vous un conseil ou des suggestions pour les autres personnes dans la même situation ?

Minh-Thy : Oui, je dirais de ne pas précipiter les choses et d’évaluer avant de prendre une décision.

Par exemple, ce que nous disions à l’instant sur l’opportunité de conserver la page d’accueil. Je pense qu’il est important d’évaluer d’abord le site lui-même. Ensuite, nous pourrons voir, en termes d’autorité par rapport à la nôtre, si cela a du sens du point de vue de l’image de marque, de le garder tel qu’il est. Ou peut-être que nous voudrons récupérer tout ce jus de liens et le faire migrer correctement vers le nôtre.

Les points à retenir de la discussion avec Minh-Thy Nguyen

Cette conversation avec Minh-Thy nous montre que la gestion d’un portefeuille de sites web internationaux implique de multiples défis. Lightspeed doit adapter sa stratégie marketing et SEO à ses marchés locaux.

Tout d’abord, il est essentiel de réaliser la complexité de la gestion de différents sites et de leur infrastructure pour différents marchés locaux. Il est nécessaire de prendre en compte les particularités de chacun afin d’adapter les étapes du projet.

Ensuite, avec une stratégie d’acquisition externe soutenue, il est important d’anticiper les besoins : comment gérer la migration des sites web, comment localiser au mieux le contenu… Ces décisions peuvent avoir un impact considérable non seulement sur le SEO mais aussi sur l’image de marque.

Enfin, la clé est de ne pas se précipiter et de prévoir les difficultés potentielles. La gestion de plusieurs sites dans différents pays rend le déploiement des projets plus long et laborieux. Il est donc nécessaire d’anticiper et de garder à l’esprit non seulement les questions de SEO, mais aussi l’image de marque en général. Une marque internationale n’est pas gérée de la même manière qu’une marque locale, et le SEO doit également s’adapter à cette particularité.

Nous tenons à réitérer nos remerciements à Minh-Thy Nguyen pour avoir pris le temps de nous parler et de partager son point de vue sur les problèmes quotidiens auxquels sont confrontés les SEOs partout dans le monde.

Rebecca travaille comme Product Marketing Manager chez Oncrawl. Elle est passionnée de NLP et de modèles informatiques de langage, ainsi que des systèmes de tout type et leur fonctionnement. Elle n'est jamais en manque de sujets techniques à partager, et elle croit dans l'importance de l'évangelisation des technologies et de l'utilisation des données pour mieux comprendre le référencement. Elle contribue régulièrement au blog Oncrawl.
Sujets en lien :