Audit SEO technique spécifique à l’hôtellerie P2

28 mai 2020 - 25  min de lecture - par Matt Tutt
Accueil > SEO Technique > Audit SEO technique spécifique à l’hôtellerie P2

Le SEO aide les hôtels à avoir une vision à long terme et représente souvent une solution rentable par rapport au trafic qu’il apporte. Alors que la situation actuelle due au COVID-19 signifie que presque personne ne voyage, quand viendra le temps d’améliorer la visibilité de votre hôtel dans les résultats recherches, le SEO est l’outil dont vous aurez besoin.

Dans cet article, j’ai présenté un audit SEO assez complet pour le site de votre hôtel, couvrant les domaines que vous devrez maîtriser dans ce qui est devenu un paysage de recherche très compétitif.

Chaque vérification de cet audit s’appuie sur les éléments clés du référencement, mentionnés dans l’article précédent.

Ce modèle Google Sheets est un peu plus détaillé que mon article ci-dessous, donc si vous voulez vous assurer que vous maitrisez les fondamentaux, assurez-vous d’examiner également ce Google Sheet.

Bien que je me sois concentré sur les vérifications SEO spécifiques à l’hôtellerie j’ai abordé divers autres éléments que vous devez examiner, car je pense que le SEO effectué de manière isolée des autres canaux peut être extrêmement limitatif.

Ainsi, dans le Google Sheets, je couvre également les vérifications à faire sur la stratégie de contenu de votre hôtel, les réseaux sociaux, les moteurs de réservations ainsi que tout ce qui fait partie de l’objectif global visant à avoir plus de réservations en direct !

Point 1 – À quoi ressemble un SERP de marque pour votre hôtel ?

Comme je l’ai expliqué dans Les clés pour investir dans le référencement d’un hôtel en 2020 :

L’évaluation des SERP pour une requête d’hôtel de marque est une tâche simple que vous pouvez effectuer pour déceler tout problème sérieux (le plus important étant : le site web de mon hôtel est-il classé 1er ou non ?) et vérifier l’apparence de vos annonces de recherche PPC, lorsqu’elles sont actives, car elles ne sont probablement pas visibles en ce moment en raison du Covid-19.

Vérifier si des annonces d’hôtels sont diffusées sur Google et par qui, est un autre exercice utile. Il est conseillé de diffuser ces annonces lorsque vos disponibilités le permettent, et après le 19 octobre, si vous souhaitez enregistrer le plus grand nombre possible de réservations directes.

Si vous voyez d’autres OTA participer ici, il y a de fortes chances qu’ils prennent quelques réservations que vous perdez.

Il est important d’être conscient de l’importance des SERPs ci-dessus et de les vérifier sur une base semi régulière.

N’oubliez pas de vérifier dans d’autres régions clés dont vous dépendez pour votre activité. Un moyen rapide de le déterminer serait d’examiner le rapport géographique de Google Analytics (ou l’outil de suivi de votre choix) au cours des 12 derniers mois.

Affichage du rapport de géolocalisation dans Analytics avec “Revenu” sélectionné ; la plupart des villes « rentables » étant de couleur plus foncée.

Il peut également être utile de vérifier comment les SERPs varient en fonction du moteur de recherche que vous avez utilisé, en particulier si votre hôtel reçoit beaucoup de visites d’une région où Google n’a pas une part de marché aussi élevée. Par exemple, Bing est encore assez populaire aux États-Unis, Baidu est populaire en Chine tandis que Yandex est très utilisé en Russie.

Recherche d’hôtel de marque dans Bing. Il est intéressant de noter qu’il y a toute une page d’annonces à faire défiler pour trouver la section biographie, dans ce cas, le bar de l’hôtel est renvoyé dans le knowledge grqph de Bing, pas l’hôtel lui-même (à éviter!).

Vous pouvez aller plus loin en imitant vos clients les plus importants et en allant voir les SERPs de leur point de vue, en utilisant un VPN pour changer de lieu, ou en utilisant les outils de développement de Chrome pour faire de même.

Changer ma localisation à partir de Chrome Dev Tools. Notez que vous pouvez ajouter une localisation personnalisée en ajoutant le code de latitude et de longitude en cliquant sur le bouton « Gérer ».

Il s’agit d’un élément précieux pour le référencement international, car il vous permet de vérifier comment vos clients cherchent et trouvent votre hôtel sur le web.

Changer de lieu, ajuster la langue par défaut de votre navigateur, utiliser différents appareils (ordinateur portable, mobile, tablette) et même différents moteurs de recherche peuvent être des variables importantes à prendre en compte lors de ce type d’évaluation.

Montrer comment le classement organique d’un hôtel change en fonction de la langue de la requête et de l’emplacement de l’utilisateur, dans ce cas, l’hôtel n’est plus classé en première position.

Point 2 – Crawlez votre site web comme le Googlebot

C’est là que les choses commencent à devenir un peu techniques et c’est là que votre spécialiste SEO devrait pouvoir prendre les rênes en votre nom. Si certaines vérifications seront assez faciles à mettre en place, les plus techniques comme celles qui suivent devraient être effectuées par un spécialiste du référencement (mais ce n’est pas une mauvaise idée de comprendre ce qu’il fait !)

Lancez un crawler comme celui d’OnCrawl par exemple et crawler l’adresse web de votre hôtel. Cela permettra de découvrir tout le contenu disponible, donc toutes les URLs qu’il peut trouver, ce qui imite (dans une certaine mesure) le comportement d’un crawler de moteur de recherche comme Googlebot (le crawler de Google).

Utiliser le crawler de votre choix et faites attention à la façon dont vous configurez les paramètres de crawl, voici les options d’OnCrawl.

C’est l’élément de base de l’audit, car vous pouvez utiliser les données de crawl pour de nombreuses analyses supplémentaires, comme je vais le mentionner par la suite. Vous disposez maintenant d’un large éventail d’informations qui peuvent être vérifiées pour différents problèmes liés à ce que l’on appelle le référencement on-site.

Voici quelques éléments clés que vous devriez vérifier à partir des résultats du crawl :

  • Les URLs des pages sont-elles compatibles avec les moteurs de recherche ? Par exemple, « hotel.com/pet-friendly-rooms/ » est préférable à « hotel.com/xyz ».
  • Les URLs des pages ont-elles les bonnes balises canoniques (la balise canonique doit pointer vers l’URL que vous voulez indexer) ? En général, il s’agit d’une référence à soi-même.
  • Le crawl a-t-il permis de découvrir toutes les pages de votre site web ? Cela peut être plus difficile à identifier. Vous pouvez exporter les pages HTML du crawl et les comparer à toutes les pages telles que rapportées par vos propres données d’analyse internes. Une raison courante pour laquelle toutes les pages ne sont pas trouvées ici est que le site utilise JavaScript (et que l’option crawl de JavaScript n’est pas activée par votre crawler). Des raisons plus problématiques pourraient être que des pages importantes ne sont pas liées à l’intérieur du site. Ces problèmes peuvent être identifiés directement à partir de votre crawler.
  • Tout lien brisé vers ou depuis des pages clés se traduira par des erreurs 404.
  • Les balises meta title sont-elles optimisées avec les mots clés de votre recherche ciblée et les méta descriptions incitent-elles le lecteur à cliquer pour visiter votre hôtel ?

Les balises méta pour l’hôtel Lowry à Manchester. Notez que dans ce cas, la balise méta de titre a été sacrifiée pour pousser la réservation directe par chat : dans certains cas, cela pourrait fonctionner. Comme toujours, testez !

Vous trouverez d’autres vérifications recommandées dans la liste de contrôle de Google Sheets ici.

Point 3 –  Évaluez votre utilisation des images et du contenu vidéo

Parce que le voyage est une expérience émouvante, l’image et la vidéo sont essentielles pour les hôtels et donnent à votre site un véritable effet d’annonce, ce qui est nécessaire si vous voulez que les gens se souviennent de votre hôtel.

Les images et les vidéos doivent être suffisamment compressées pour pouvoir être chargées rapidement, sans pour autant nuire visiblement à la qualité. Heureusement, il existe des formats compatibles avec le web pour ces deux types d’images, ainsi que d’autres mesures supplémentaires pour les accélérer.

N’oubliez pas de veiller à ce que votre site soit accessible à tous les utilisateurs, certains visiteurs peuvent utiliser un lecteur d’écran et c’est pourquoi vous devez vous assurer que les images contiennent le texte de la balise ALT, le cas échéant.

Quelques éléments clés à vérifier dans vos images et vidéos :

  • Les images et les vidéos sont-elles nommées de manière à être optimisées pour le référencement ? Par exemple, « hotel-bar-at-night.jpg » et non « DSC0000058.jpg ».
  • Les images et les vidéos ont-elles été compressées ? Je vise normalement <500KB pour les images, les vidéos de moins de quelques Mo.
  • Les formats d’image et de vidéo recommandés sont-ils utilisés ? Pour les images, il existe différents types de JPEG qui peuvent être utilisés (cette page y reviendra plus en détail), tandis que les formats webM ou MP4 sont généralement le meilleur choix pour les vidéos.
  • L’utilisation d’un réseau de diffusion de contenu (CDN) peut accélérer la diffusion de ces ressources, qui sont alors chargées à un endroit plus proche du visiteur sur votre site web, ce qui accélère la diffusion.
  • Le “lazy-loading” des images peut contribuer à augmenter considérablement la vitesse. En effet, les images n’apparaissent dans votre navigateur que lorsque vous faites défiler la page vers le bas et elles sont visibles dans la fenêtre de votre navigateur, ce qui évite un temps de chargement plus long.

Téléchargez la liste de contrôle Google Sheets pour obtenir une liste plus détaillée des vérifications d’images et de vidéos.

Point 4 – Vérifiez les données de la console de recherche Google de votre hôtel

Accédez à la dernière version de la console de recherche Google et consultez les données sur les perspectives organiques des 16 derniers mois. Passez en revue les phrases de recherche qui ont généré un trafic organique sur le site et notez-les.

Repérez les termes de recherche pour lesquels vous avez une forte impression mais un faible nombre de clics, probablement en raison d’un classement moyen faible.

Ce type de rapport est essentiel pour identifier les fameux « low-hanging fruit » qui pourront ensuite être pleinement utilisés dans le cadre de votre stratégie SEO en cours.

Il s’agit de requêtes de recherche qui suscitent beaucoup d’impressions (beaucoup d’utilisateurs les recherchent) mais qui se traduisent par peu de visites sur votre site – probablement parce que vous êtes mal positionné.

Vous voulez que ces données reflètent une forte reconnaissance de votre marque, mais en même temps vous ne voulez pas dépendre entièrement de votre nom de marque pour le seul trafic organique, sinon votre potentiel de croissance est limité par celui de la notoriété de votre marque.

Il est important d’avoir une forte reconnaissance, mais cela peut aussi signifier que votre trafic peut être exposé si le volume de recherche de la marque devait chuter de manière inattendue

Les termes organiques que vous souhaitez cibler sont les requêtes non liées à la marque qui indiquent que la personne se trouve dans la position intermédiaire ou inférieure dans l’entonnoir de réservation.

Des exemples de mots-clés sans marque qui montrent une intention de réservation assez élevée sont des requêtes comme :

  • Hôtel bon marché à Broadway avec parking
  • Hôtel familial à Chelsea, Londres
  • Chambre d’hôtel à New York avec jacuzzi

Ce sont les termes de recherche qui, tout en restant compétitifs, s’ils correspondent aux équipements et à l’emplacement de votre hôtel, seront vos principales cibles pour vos efforts marketing.

Cela peut inclure le marketing de recherche payant comme les annonces Google, ainsi que la recherche organique.

Vous ne pouvez pas cibler ce que votre hôtel n’offre pas et donc, même si vous parvenez à classer votre hôtel de façon organique pour un service ou un emplacement qui ne lui convient pas, quel est le gain ?

En fin de compte, la personne qui séjourne dans votre établissement peut être déçue qu’il ne remplisse pas les critères qu’elle attendait, ce qui entraîne une mauvaise expérience et des commentaires en ligne négatifs.

Concentrez-vous sur les demandes qui correspondent 100 % à votre hôtel, la liste est forcément longue. Il peut être utile d’en noter quelques-unes et d’évaluer ensuite votre classement par rapport à ces questions.

Quelques éléments clés à vérifier à partir de la console de recherche :

  • Utilisez le rapport « Organic insights » pour vérifier les nouvelles opportunités et suivre les progrès
  • Filtrez le rapport « Organic insights » pour le nom de votre hôtel afin de vérifier le trafic de marque
  • Filtrez le rapport sur les perspectives organiques par pays pour voir comment il varie
  • Utilisez la fonction d’inspection de l’URL pour vérifier la version que Google a crawlée et mise en cache, et pour voir comment il accède à votre contenu (utile pour les pages qui ne semblent pas être indexées)
  • Vérifier que Google ne présente pas de problèmes ou d’erreurs lors de l’accès à des pages particulières, les erreurs 404 et autres peuvent être identifiées ici ainsi que les mesures nécessaires.
  • Vérifiez que vous avez soumis un sitemap et que Google a trouvé du contenu à partir de celui-ci
  • Voyez à quelle fréquence le Googlebot accède à votre contenu et découvrez combien de temps il leur faut pour télécharger des fichiers
  • Examinez le rapport sur les liens internes et voyez quels autres sites web renvoient à votre hôtel.
  • Assurez-vous que vous avez bien revendiqué toutes les variantes de votre URL en tant que propriété, donc les URL non-HTTP et non-WWW (il doit y avoir 4 propriétés au total).

Découvrez d’autres vérifications dans le Google Sheets ici.

Point 5 – Analysez les données de votre site web

Jetez un coup d’œil à vos données de reporting pour voir comment vous vous en sortez sur le plan organique, qui devraient s’aligner assez uniformément (mais pas à 100 %) avec celles affichées par la console de recherche.

Google Analytics vous permettra de voir les taux de rebond, le temps moyen passé sur la page et d’autres indicateurs clés de performance (KPI) qui pourraient vous aider à détecter tout problème de contenu.

Les données analytics peuvent être très utiles pour évaluer les performances en ligne de vos hôtels. J’en ai souligné quelques-unes ci-dessous, mais jetez un coup d’œil à la liste de contrôle Google Sheet pour obtenir une liste plus complète des vérifications à effectuer.

Quelques éléments clés que vous devriez vérifier dans Google Analytics :

  • Découvrez combien de personnes ont consulté votre page d’erreur 404 au cours des 12 derniers mois environ. Allez dans l’onglet « Comportement » puis dans le rapport « Toutes les pages », et basculez l’option de titre de la page. Filtrez pour « not found » (ou tout autre texte de titre récurrent sur la page d’erreur 404 de votre hôtel, essayez-le en allant sur www.yourhotel.com/thisisnotarealpage). En cliquant sur l’une des erreurs 404 renvoyées, vous devriez voir l’URL de la page. Réparez tous ces liens brisés !
  • Vérifiez le rapport sur le nom d’hôte pour voir si vous recevez beaucoup de spam/faux trafic, et configurez les filtres nécessaires pour bloquer cela.
  • Examinez le rapport de géolocalisation et essayez de basculer le sélecteur de langue. Si votre site n’est disponible que dans une seule langue et qu’un pourcentage raisonnable de personnes y accèdent, mais qu’elles parlent principalement une autre langue, il y a de fortes chances que vous obteniez plus de trafic organique (et de réservations) en ajoutant leur langue à votre site web
  • Consultez le rapport sur les recommandations pour savoir qui vous apporte le plus de trafic – et quel pourcentage de ce trafic donne lieu à des réservations réelles ? Que pouvez-vous apprendre de ces données ; peuvent-elles être reproduites sur des sites de même nature ? Pourraient-elles être intégrées dans votre stratégie de référencement ?
  • À quoi ressemble la répartition du trafic organique par moteur de recherche ? Des sites comme Bing, Yandex, Baidu ou autres mériteraient-ils plus d’attention ? Cela dépendra probablement de la localité des personnes que vous essayez de cibler par vos efforts SEO.

Vous trouverez d’autres analyses et contrôles de suivi à effectuer dans ma liste de contrôle Google Sheets ici.

Point 6 – Examinez votre profil Google My Business

L’optimisation du profil Google Business est devenue un élément crucial d’une stratégie SEO réussie.

Vérifiez que les informations du NAP (nom, adresse, téléphone) sont correctement répertoriées et assurez-vous que toutes les informations sur les équipements sont également mises à jour.

Comme étape supplémentaire, il peut être utile d’ajouter des balises UTM à votre URL pour vous permettre de segmenter ce trafic du reste de votre trafic organique. J’ai constaté que jusqu’à 60 % du trafic (et plus de 40 % des réservations organiques) passaient par l’URL de la liste Google Business, il est donc essentiel de surveiller ce canal 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Voici quelques éléments clés que vous devez vérifier à partir de votre page Google My Business :

  • Vos heures d’ouverture sont-elles à jour en tenant compte du Covid-19 (vous pouvez entrer des heures temporaires comme suggéré par Google ici – LIEN).
  • Le nom de votre hôtel est-il exact, ainsi que votre numéro de téléphone, l’adresse de votre site web et d’autres informations de contact ?
  • Tous les équipements de votre hôtel sont-ils répertoriés et tenus à jour ?
  • Recevez-vous régulièrement des critiques positives et y répondez-vous à temps ?
  • Avez-vous téléchargé une série de photos de votre propriété, et examinez-vous les photos des clients qui sont téléchargées ?
  • Qu’est-ce que les résultats de recherche vous apprennent sur vos performances, et comment ces résultats varient en fonction des données de la console de recherche (remarque : si vous ajoutez les bonnes balises UTM au champ URL de votre site web, vous pouvez également analyser ces données à partir de la console de recherche)
  • Avez-vous suivi les conseils que Google a donnés aux entreprises locales qui ont été touchées par le Covid-19 ? Vous pouvez lire leurs derniers conseils ici tels que l’ajout d’une note temporairement fermée, ou l’ajout d’une note spécifique au Covid-19 à votre liste.

Vous trouverez des conseils plus spécifiques pour les hôtels et leur liste GMB dans la liste de contrôle Google Sheets gratuite ici.

Point 7 – Faites fonctionner votre site web à l’aide de certains outils de test pour mobile

Depuis le passage de Google à la première indexation mobile en 2019, il est devenu essentiel de s’assurer que le site de votre hôtel fonctionne bien sur tous les types d’appareils. Effectuez quelques tests pour vérifier que c’est bien le cas. Voici quelques outils que j’aime utiliser pour vérifier mes performances mobiles :

L’outil de test de Google pour les mobiles. Noter qu’il peut également être intéressant de vérifier si toutes les variantes d’une URL de page se chargent comme prévu. Par exemple, dans ce cas, si j’essaie de tester « http://www.hotelfootball.com/« , le test échoue car leur domaine ne se résout pas correctement, ce dont j’ai parlé précédemment ici sur le blog OnCrawl (conseil n°6).

Bien qu’il soit bon d’utiliser une série d’outils pour vérifier qu’il n’y a pas de problèmes liés aux mobiles (si votre site est parfaitement responsive, cela devrait aller), au bout du compte, rien ne vaut de le faire manuellement.

Demandez au personnel de votre hôtel de l’essayer à partir de leur téléphone portable, mieux encore, demandez à certains d’entre eux d’essayer de passer par le processus de réservation, afin que vous puissiez déterminer les éventuels points bloquants pendant tout le processus de réservation (en commençant par Google, bien sûr !).

Évaluer si un site est compatible avec les téléphones portables en utilisant Chrome Dev Tools pour simuler un appareil mobile.

Point 8 – Testez les temps de chargement de votre site

Là encore, il existe de nombreux outils gratuits que vous pouvez utiliser pour tester la vitesse de votre site. Google a confirmé l’année dernière que ce facteur était mineur dans le classement SEO, mais la vitesse devrait être d’une importance capitale, car un site lent signifie moins de réservations.

Pour que les choses restent simples, vous devez vous assurer que votre site est aussi rapide, voire plus rapide, que n’importe lequel de vos concurrents.

J’aime aussi utiliser les données de Chrome User Experience pour mettre en place un tableau de bord qui se met automatiquement à jour avec les temps de chargement réels des utilisateurs au cours du mois précédent. Cela vous permet de vérifier les temps de chargement de vos visiteurs.

Un tableau de bord CrUX configuré pour surveiller automatiquement la vitesse du site d’un hôtel, vérifiez cela chaque mois pour voir comment de vrais visiteurs chargent votre site.

Un autre conseil utile est de configurer des alertes personnalisées à partir de Google Analytics, basées sur la vitesse des pages clés. Vous pouvez ainsi obtenir des alertes instantanées lorsque la vitesse devient un problème et il ne faut que quelques minutes pour mettre en place ces alertes.

Mise en place d’une alerte personnalisée dans Google Analytics, basée sur l’augmentation de la vitesse de chargement des pages

Voici quelques outils que j’aime utiliser pour vérifier et surveiller la vitesse du site :

J’aime aussi utiliser Uptime Robot, c’est un outil qui vérifie régulièrement votre site pour s’assurer qu’il est toujours en ligne. Si votre site est en panne à un moment donné, il vous envoie un e-mail (ou un SMS) pour vous en informer.

Vous voulez éviter à tout prix que votre site soit mis hors ligne de manière inattendue. Il est donc logique de mettre en place un outil de surveillance.

Bien qu’il ne s’agisse pas tant d’un contrôle SEO (même si cela ne peut pas être bon si votre hébergement est intermittent), cela reste d’une importance vitale pour l’IMO !

Mon tableau de bord Uptime Robot, qui vous avertit lorsqu’un site est en panne.

Vous trouverez d’autres contrôles liés à la vitesse dans le Google Sheets ici.

Point 9 – Revoir votre utilisation des données structurées

Bien qu’il y ait toujours beaucoup de débats autour de l’optimisation pour la recherche vocale, ou quel que soit le prochain grand engouement, il est parfois bon de s’assurer que votre site est prêt pour ces prochaines grandes avancées technologiques.

En mettant en œuvre des données structurées de la bonne manière, vous pouvez en partie couvrir ce sujet et il y a aussi de bons avantages à tirer de l’optimisation des moteurs de recherche en faisant cela dès maintenant.

Les données structurées, également connues sous le nom de « schéma de balisage », permettent aux moteurs de recherche et à d’autres outils de comprendre davantage de données au sein d’une page web.

Les données structurées peuvent également vous permettre de donner explicitement plus d’informations sur votre hôtel, que Google pourrait ensuite utiliser pour enrichir les listes organiques. Google peut utiliser les informations de votre site pour proposer des réponses à des questions dont il pense qu’elles peuvent être traitées directement dans ses résultats.

Ces réponses sont appelées « featured snippets » en « position 0 ».

Outils de vérification des données structurées :
Outil de test des données structurées de Google
Outil de test de Google Rich Results

Voici quelques éléments clés que vous devriez vérifier dans l’utilisation des données structurées de votre hôtel :

  • Utilisez-vous le balisage schéma de l’hôtel et ajoutez-vous des informations pour chaque champ disponible ?
  • Avez-vous vérifié que vous n’avez pas d’erreurs dans votre code de balisage ?
  • Marquez-vous les types de chambres et les équipements pour faciliter la recherche ?

Vous pouvez consulter la liste complète des contrôles de données structurées sur le Google Sheets.

[Étude de cas] Gérer plusieurs audits SEO de site

En quelques semaines, l’utilisation d’OnCrawl a aidé Evergreen Media a obtenir rapidement des gains SEO sur les Google Featured Snippets, l’optimisation des snippets, l’amélioration des classements pour les pages qui convertissent, la réparation des erreurs 404... Découvrez comment OnCrawl peut faciliter le travail d'une agence SEO pour les audits SEO.

Point 10 – Vérifiez votre profil de backlinks

Bien que je ne pense pas qu’il soit aussi important d’avoir un énorme profil de backlinks en tant qu’hôtel que pour d’autres industries, je pense que ça vaut la peine que vous vous concentriez sur les phases de recherche et de réservation.

Cela signifie qu’il faut vérifier que les gens vous trouvent sur ces OTA et sur des sites comme TripAdvisor, ainsi que sur les éventuels points de recherche.

Découvrez ce qui donne envie aux gens de venir visiter votre ville et créez un contenu qui s’intègre parfaitement dans ce voyage.

Bien que vous souhaitiez également augmenter votre pourcentage de réservations directes, vous avez toujours besoin de ces sites OTA pour vous aider à vous faire connaître, ce qui devrait à son tour entraîner une augmentation des recherches de marque et donc du trafic organique. Et tout le monde est content !

Vous pouvez utiliser un outil comme Ahrefs, Moz ou Majestic pour obtenir une vue d’ensemble de votre profil de backlinks.

Vous voulez vous assurer que votre site est lié à des sites de la communauté locale, à des sites de voyage clés et, ce qui est peut-être le plus important, qu’il n’est pas visé par des tactiques SEO négatives par lesquelles quelqu’un pointe des liens provenant de mauvaises sources dans le but de faire chuter votre classement organique.

Si vous pouvez déterminer avec certitude que des personnes viennent chez vous en raison d’une attraction ou d’une activité à proximité, vous pourrez créer une ressource précieuse autour de cet élément et ensuite envisager la création de liens vers cette même page.

Mais sinon, il peut être un peu improductif de se contenter de créer des liens vers la page d’accueil de votre hôtel.

Vérification des backlinks (et des données) pour HotelFootball.com sur Ahrefs.

Vous pouvez également effectuer une analyse SEO off-site compétitif pour comparer vos liens avec la concurrence. Quels sont les sites qui renvoient à votre hôtel concurrent, mais pas au vôtre ?

Pourriez-vous repérer des liens faciles, sur la base des modèles de liens que vous observez ici ?

Peut-être remarquez-vous un thème pour lequel certains hôtels reçoivent des liens basés sur un certain sujet qu’ils couvrent, ce qui peut à son tour influencer votre stratégie de contenu.

Pour moi, obtenir des liens vers le site web de votre hôtel n’est pas une perte de temps, mais l’idéal est de combiner les liens avec la couverture de votre public cible, afin que votre établissement soit vu par un grand nombre de personnes qui, selon vous, seraient susceptibles de séjourner dans un endroit comme le vôtre.

Donc, ne pas courir après les liens comme pourrait vous suggérer un outil comme Ahrefs ou Moz.

Voici quelques éléments clés que vous devriez vérifier à partir de votre profil de backlinks :

  • Avez-vous un pourcentage élevé de spam sur ces liens ? Vous devriez surveiller les types de sites qui se lient au votre.
  • À quoi ressemble l’environnement du lien ? Certains outils affichent une carte géographique des liens vers votre site. Parfois, vous pouvez remarquer des liens de spam qui proviennent d’une région douteuse.
  • Avez-vous un profil de liens “trop optimisé” ? Le rapport de texte d’ancrage peut montrer un pourcentage élevé de liens sans marque vers votre site, ce qui peut paraître anormal et peut entraîner une pénalité de la part des moteurs de recherche.
  • Votre hôtel a-t-il payé pour des liens dans le passé ? Vous risquez d’être pénalisé par Google si vous achetez des liens.
  • Quel est le contenu le plus « lié » de votre site web ? En général, pour un hôtel, c’est la page d’accueil, mais cela vaut la peine de vérifier.
  • Y a-t-il des liens qui pointent vers des pages 404 ? Ce sont des liens inutiles, demandez leur de corriger cela ou ajoutez une redirection 301 vers la page suivante la plus appropriée.

Téléchargez dès aujourd’hui la checklist SEO gratuite pour votre hôtel

Si vous pensez avoir bénéficié de l’un des éléments ci-dessus, n’oubliez pas que vous pouvez télécharger une version plus complète de ces éléments sur Google Sheets, pour que vous puissiez en faire une copie et l’utiliser afin d’évaluer votre hôtel.

Épargnez-moi avec des notifications Google Drive à la chaîne pour modifier le document ! Faites une copie de cette liste et utilisez-la comme bon vous semble.

De nombreux hôtels et fournisseurs d’hébergement dans le monde n’ont pas encore de charte. J’ai voulu essayer de partager avec ce guide quelque chose qui, à mon avis, pourrait être utile à beaucoup d’entre eux.

Je sais qu’il ne résoudra pas tous vos problèmes et je ne prétends pas que le référencement est une solution miracle qui règle tout.

Tous les hôtels ne peuvent pas se permettre de maintenir le SEO pendant cette période.

Mais pour ceux qui veulent être proactifs et s’assurer que tout est en ordre pour quand les choses reviendront à la normale, croisons les doigts pour que cette checklist SEO soit utile !

N’oubliez pas de me faire savoir si j’ai manqué des éléments clés dans la liste ci-dessus, laissez simplement un commentaire ou envoyez-moi un message sur Twitter @matttutt1.

Si vous êtes encore en train de lire et que vous travaillez dans un hôtel qui a été gravement touché par le Covid-19, contactez-moi et je verrai si je peux vous aider (gratuitement et, bien sûr, dans les délais impartis !).

Matt Tutt est un spécialiste en SEO Technique basé au Royaume-Uni. Il travaille à distance avec un certain nombre de marques à travers le monde. Il adore diagnostiquer des problèmes SEO sur les sites web et aider à implémenter des solutions pour améliorer l'indexation du site. Vous pouvez en savoir plus sur ces services et sa carrière de consultant SEO sur son site, ou sur son Twitter
Sujets en lien :