Comment optimiser le reporting SEO lorsque l’on travaille avec plusieurs sites web ?

6 avril 2021 - 7  min de lecture - par Jay Ratkowski
Accueil > SEO Technique > Optimiser le reporting SEO pour plusieurs sites

La plupart d’entre nous ont connu cette situation à un moment ou à un autre : vous avez un client ou un employeur qui possède plusieurs sites Web accessibles au public. Vous avez peut-être dû gérer du contenu dupliqué ou mettre en place des canoniques inter-domaines, mais le travail de SEO peut rester assez simple.

Mais ensuite, on attend de vous un rapport. Que faire alors ? Vous prenez le même format que vous faites pour un site et le dupliquer ? Comment vous éviter de faire double travail chaque mois ? Et s’il y a plus de deux sites ? Comment montrer les performances des sites les uns par rapport aux autres ?

La mise en place d’une structure de reporting efficace pour les entreprises possédant plusieurs sites Web nécessite de la planification. Mais avec un peu d’effort en amont, vous pouvez gagner du temps et rendre vos rapports beaucoup plus faciles à lire pour vos parties prenantes. Lorsque nous, chez Transistor, sommes confrontés à ces situations, le résultat final est toujours un peu différent. Certaines entreprises ont plusieurs sites Web couvrant des marques totalement indépendantes. Mais le plus souvent, il y a un certain chevauchement dans les produits/services ou l’audience. Pour ces cas-là, nous avons développé quelques habitudes qui peuvent rendre le processus plus efficace. Voici les astuces les plus courantes avec lesquelles nous commençons.

Préparez votre tableau de bord pour le succès

Nous utilisons Google Data Studio pour nos rapports. Si vous utilisez une autre plateforme pour créer des tableaux de bord, les fonctionnalités ne seront peut-être pas les mêmes, mais vous devriez pouvoir reprendre les concepts présentés ici et les appliquer à vos propres outils.

  1. Pages pour chaque site (GA, GSC, Ranking)
    C’est peut-être la partie la plus simple, mais elle est cruciale. Généralement, lorsqu’il y a plusieurs sites Web, certaines personnes dans l’entreprise ne s’intéressent qu’à un seul des sites (les responsables de marque, entre autres). Faites en sorte qu’ils puissent consulter facilement les données qui les intéressent.
  2. Pages unifiées
    Certaines parties de votre travail s’appliqueront à tous les sites. Deux exemples courants que nous aborderons plus tard sont le ciblage des mots-clés et la mise en œuvre technique. Lorsque cela a du sens de combiner ces éléments dans une seule page, faites-le !
  3. Éléments au niveau du rapport
    Saviez-vous que vous pouvez cliquer avec le bouton droit de la souris sur des éléments dans le GDS et les faire apparaître/fonctionner dans l’ensemble du rapport ? Ceci est extrêmement utile pour la sélection de plages de dates (par exemple, si quelqu’un veut voir les chiffres du mois en cours, vous ne voulez pas qu’il soit obligé de changer la plage de dates sur chaque page qu’il consulte). Mais cela facilite également la mise en forme de vos rapports lorsque vous ajoutez des éléments tels que des logos ou des zones d’en-tête.
  4. Pour les cadres, une vue synthétique avec des données mélangées
    Il y aura presque toujours un groupe de personnes qui voudront un résumé qui montre les performances de l’entreprise dans son ensemble. Dans ce cas, les données mixtes sont la solution. Nous recommandons également de ventiler ces mêmes points de données par marque/site sur la même page.
  5. Google sheets pour les notes – site spécifique ou colonne « site web ».
    Beaucoup de personnes utilisent des zones de texte dans leur tableau de bord pour leurs notes/observations. C’est facile, mais vous perdez tout historique. Nous utilisons toujours Google Sheets. En ajoutant simplement une colonne de date à votre feuille, vous ne pouvez afficher que les notes de la période de rapport en cours, mais vous avez la possibilité de revenir à n’importe quelle période et de voir les notes pertinentes.Pour les sites multiples, vous devez adapter votre approche en fonction de l’entreprise. En général, la méthode la plus simple consiste à afficher les notes sur une seule page du rapport et à utiliser une colonne ou un filtre pour déterminer à quel(s) site(s) la note s’applique. Mais parfois, certaines personnes ne veulent voir les notes que pour le site qui les intéresse et nous devons faire plusieurs pages.
  6. L’emplacement des notes dépend de la manière dont vous fournissez les rapports.
    Cela s’applique à tous les types de rapports, mais si de nombreuses personnes consultent les rapports de manière indépendante (sans que vous ne les guidiez), il peut être utile de placer les notes sur la première page du tableau de bord. Donnez le ton avant qu’ils ne commencent à être obsédés par les chiffres. Si vous guidez les gens à travers les données, vous pouvez placer les notes à la dernière page.

[Étude de cas] Gérer plusieurs audits SEO de site

En quelques semaines, l’utilisation d’OnCrawl a aidé Evergreen Media a obtenir rapidement des gains SEO sur les Google Featured Snippets, l’optimisation des snippets, l’amélioration des classements pour les pages qui convertissent, la réparation des erreurs 404... Découvrez comment OnCrawl peut faciliter le travail d'une agence SEO pour les audits SEO.

Cartographiez votre ciblage au niveau de l’entreprise

Il s’agit peut-être d’un élément de base de votre stratégie d’optimisation, mais il est utile de l’évoquer ici car il peut également s’appliquer aux rapports. Lorsque vous décidez des sujets/mots-clés sur lesquels vous allez vous concentrer et que vous allez suivre, vous devez répondre à quelques questions lorsque plusieurs sites Web sont concernés.

  1. Déterminez quels mots-clés se rapportent à quel site
    Encore une fois, nous pensons aux scénarios les plus courants où il y a un certain degré de chevauchement entre les marques/sites. Pour les mots-clés de haut niveau qui ne se chevauchent pas, un simple tableau pour déterminer quel terme se rapporte à quelle marque est un exercice de base dans la gestion de votre stratégie SEO.
  2. Attribuez des priorités en cas de chevauchement
    Disons que deux de vos sites Web vendent des draps de lit. Un seul site peut être positionné premier. Lequel doit-il être ? Nous avons généralement une désignation simple pour déterminer quel site est prioritaire pour un terme donné par rapport au site de moindre priorité.
  3. Intégrez-le dans les rapports
    C’est utile pour tous ceux avec qui vous travaillez et qui sont fortement investis dans le SEO, ainsi que pour ceux qui voient un site se positionner et se demandent pourquoi ce n’est pas un autre site. Si vous utilisez Google Data Studio pour la création de rapports, le moyen le plus simple d’y parvenir est de connecter une feuille de calcul.

Intégrez chaque site dans votre suivi de positionnement

Nous avons parlé des chevauchements dans le ciblage des mots-clés sur plusieurs sites, mais qu’en est-il du suivi ?

Le moyen le plus simple d’y parvenir est d’ajouter chaque site comme concurrent dans votre outil de suivi des positions. Certains outils de suivi du classement sont assez sophistiqués pour vous permettre d’assigner des concurrents au niveau du segment/groupe (c’est-à-dire un sous-ensemble de vos mots-clés). Mais tant qu’il y a un certain chevauchement dans le ciblage de deux ou plusieurs sites, il est logique de les ajouter comme concurrents.

Nous procédons ainsi pour chaque site. Ainsi, dans le suivi du classement du site A, les sites B et C sont des concurrents. Pour le site B, les sites A et C sont des concurrents. Et ainsi de suite. Cela nous permet de nous concentrer sur les performances de chaque site individuellement, mais aussi de suivre la place de nos autres sites et d’identifier rapidement les problèmes de cannibalisation entre les marques.

Simplifiez votre examen technique

Les entreprises possédant plusieurs sites Web ont l’avantage d’utiliser la même technologie sur chaque site. Cela signifie que nous pouvons être très efficaces dans notre examen et notre mise en œuvre technique, car ce que nous faisons sur un site s’applique souvent aux autres.

Disposez d’un tableau de mise en œuvre technique unifié. Si vous disposez d’un outil de gestion de projet que tout le monde utilise, ce point est peut-être redondant. Mais si ce n’est pas le cas, incluez absolument toutes vos demandes techniques dans votre rapport. C’est une autre façon de simplifier votre flux de travail en limitant le nombre de documents dont tout le monde doit se souvenir.

Dernières réflexions

Lorsque vous adoptez cette approche du reporting, vous pouvez avoir l’impression que le tableau de bord final est énorme. Mais il s’agit d’un tableau de bord unique ! En consolidant certaines de vos pages, le résultat net est une réduction du nombre total d’éléments de vos rapports. Plus important encore, le fait de disposer des données de chaque site Web en un seul endroit vous permet de travailler plus efficacement et d’identifier rapidement les problèmes de performance au lieu de devoir feuilleter plusieurs rapports déconnectés.

Un autre avantage à fournir une partie de ce travail supplémentaire en amont est que vous aurez beaucoup d’éléments en place pour développer plus facilement le reporting par la suite. Si une partie prenante souhaite que vous ajoutiez des indicateurs supplémentaires, vous aurez déjà établi les connexions et les données mixtes de sorte que les changements seront beaucoup plus faciles.

Maintenant, lancez-vous et rendez le reporting moins stressant !

Jay Ratkowski est le président de Transistor Digital Marketing. Avec plus de dix ans d'expérience dans le domaine du search marketing, Jay passe la plupart de son temps à élaborer des stratégies de SEO durables pour des entreprises dans des secteurs complexes. Il peut également vous parler pendant des heures de tout ce qui concerne les guitares ou la NBA.
Sujets en lien :