Aujourd’hui, nous sommes très heureux de recevoir notre ambassadeur pour le Royaume-Uni, Andy Drinkwater. Andy est un consultant SEO basé à Chester qui travaille dans le secteur depuis plus de 18 ans. Il a accompagné de nombreuses entreprises dans leur marketing online et leurs efforts de croissance. Profondément impliqué dans la sphère SEO, Andy adore partager ses résultats et ses découvertes.
Nous l’avons invité afin d’en savoir plus sur lui, sur ses projets à venir pour l’année et sur la manière dont il évolue au sein de la communauté SEO. La vidéo de son interview en intégralité est disponible à la fin de cet article.

Peux-tu te présenter, nous en dire plus à propos de tes spécialités ? Pourquoi et comment as-tu débuté dans le monde du SEO ?

Je suis consultant SEO, je travaille seul au sein de l’entreprise IQSEO. Le SEO me poursuit depuis tellement d’années maintenant. Mon premier avant goût de SEO remonte à 1999, où je suis en quelques sortes tombé dans le marché par chance. Je travaillais pour une nouvelle startup et à cette époque il s’agissait de cette entreprise “un peu connue” qui s’appelle Google et qui était toute nouvelle sur la scène. J’étais chargé de m’assurer que le site web était configuré correctement et trouvable. À cette époque, le SEO était très différent. Il s’agissait plus de voir à quelle vitesse on pouvait spammer un site, de combien de fois on pouvait placer un mot-clé sur une page et d’autres mauvaises méthodes que les gens utilisaient.
Au fil des années, ce genre de technique a évolué vers ce que je connais aujourd’hui. Avant 1999, j’ai commencé en 1997 en tant que consultant UX où je travaillais pour plusieurs grandes marques du Royaume-Uni et sociétés de construction. Encore avant cela, en 1993, j’ai débuté une carrière en ligne. Cela ressemblait à une sorte de réseau social à ce moment là ou je recopais et devinait les tendances qui montaient en flèche et sur lesquelles les gens allaient se précipiter. Donc même au tout début, j’essayais d’inciter les gens à utiliser différents outils. Et à ce moment là, j’écrivais des dossiers d’aide Windows.
C’est comme ça que j’ai commencé et c’est ici que je suis désormais. Il n’y a jamais deux journées pareilles et c’est pour ça que j’adore mon métier.

Tu as travaillé pour différents secteurs jusqu’à présent. Quels ont été tes plus grands défis au cours de l’année passée ?

Il y en a eu quelques uns. L’un des plus gros a été d’essayer d’expliquer et de préparer mes clients à l’index mobile-first. Cette mise à jour va bientôt devenir énorme et Google teste déjà des sites en ce moment même. Donc, il faut préparer les sites, s’assurer que s’ils sont mobiles, ils sont bien configurés. Vérifier qu’il y a bien un site responsive qui se charge rapidement. Le mobile-first a été l’un des grands challenges de l’année.
J’ai également beaucoup travaillé sur des audits SEO pour de nombreux sites de différentes tailles. L’un des aspects qui est très important pour Google à l’heure actuelle est l’accessibilité. Si ça se produit sur votre site, alors ça doit rester sur votre site. Vous devez travailler sur les différentes parties de votre site à partir de cette idée. Implanter une dimension UX dans un audit SEO a été assez difficile pour moi. Donc ce que j’ai fait, c’est que j’ai implémenté l’outil Hotjar. J’ai l’intention de regarder un site avec les yeux de quelqu’un d’autre. Si je peux voir ça, le cheminement au fil de la page et quelles parties précises du texte l’utilisateur regarde, alors j’aurais la garantie que ce texte est pertinent. Si vous voyez la sourie s’agiter à un point précis alors vous savez que c’est bien quelque chose que l’utilisateur attendait. Plus vous regarderez ces enregistrements vidéos, plus vous comprendrez la manière dont les gens ont évolué sur le site. Tout cela correspond aussi à la manière dont Google classe les sites web. J’ai aussi beaucoup travaillé là-dessus comme vous avez peut-être pû le voir sur Twitter où je partage tous mes résultats. J’ai obtenu de très bonnes augmentations de trafic en m’attardant sur le maillage interne et en m’assurant que les utilisateurs restent sur le site web aussi longtemps que possible. Voici les principaux challenges, le mobile et essayer de satisfaire les utilisateurs d’une page. S’ils ne sont pas satisfaits, ils ne resteront pas, iront ailleurs et Google vous pénalisera pour cela.

Tu as parlé de l’index mobile-first. Comment t’y prépares-tu ?

Je pense qu’il faut absolument tester le site web en lui-même. Je reviens encore sur le responsive parce que bien souvent les sites de taille moyenne sont configurés sur WordPress. Vous ne voyez donc pas autant de choses que les grands site e-commerce par exemple qui ne sont pas alimentés par WordPress. C’est peut-être très spécifique à leur situation. Mais si vous prenez un exemple très technique comme Ebay et les problèmes qu’ils ont traversé avec l’usage du mobile, il est clair que ce n’était pas quelque chose de très élevé. Vous deviez parcourir une sorte de liste, les utilisateurs devaient zoomer. Même maintenant, vous devez zoomer pour voir les informations. Donc vous devez tester votre site pour vous confronter à l’index mobile-first et détecter les problèmes.
La vitesse va être un aspect important. D’autres divers facteurs SEO ont été confrontés à des tests de rapidité, je n’en ai pas été personnellement témoin mais j’ai suivi beaucoup de recherches et la vitesse va devenir très importante. Les gens se demandent souvent comment ils vont gérer le link building sur mobile parce que Google tourne la tête de l’autre côté lorsque l’on aborde ce sujet. Le mobile va maintenant propulser votre site desktop.
John Mueller a dit il y a quelques temps que certains aspects vont être retirés des sites desktops afin que l’on utilise le mobile en priorité. Donc il faut s’assurer que le site est facile à utiliser, que les utilisateurs n’ont pas besoin de trop scroller parce que personne ne veut attendre avec le téléphone dans la main et scroller jusqu’à temps d’arriver là où on en a besoin. Google a aussi dit que l’un des points d’observation, que je surveille en ce moment, est de ne pas cacher du texte sur mobile sous un accordéon, un menu ou quelque chose comme ça qui est visible mais qui ne reçoit pas le poids qu’il mérite. Le mobile-first va changer cela afin que votre page soit plus exploitable et permette aux utilisateurs de décider s’ils veulent voir plus de contenus et d’informations.

Est-ce que tu as pris des bonnes résolutions pour 2018 ?

Oui absolument. Ma première est d’essayer de faire plus de conférences et de m’accorder plus de temps.. Je me sens très honteux de dire que l’année dernière a été ma première fois au BrightonSEO. Surtout après toutes ces années où je m’étais promis d’y aller. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré l’équipe OnCrawl en personne. C’était très sympa et ça m’a vraiment ouvert les yeux. Donc plus de grosses conférences pour moi cette année !
Visiblement, le mobile dont on vient de parler est quelque chose que je veux améliorer pour tous mes clients actuels et dans le futur.
Vous n’êtes peut-être pas au courant mais je fais beaucoup de gestion de réputation. Cela consiste à enfouir la mauvaise presse, un aspect particulier du SEO. Le concept est toujours le même, vous devez classer un site pour qu’il arrive tout en haut d’une page mais vous devez le faire en un temps beaucoup plus restreint. Il s’agit toujours d’une stratégie long terme parce que vous devez observer le contenu que vous essayez d’enterrer. Donc je fais également beaucoup de tests autour de cela. J’ai également besoin de trouver plus de temps pour travailler sur mon propre site.

Tu as mentionné que tu assistais à des conférences, as-tu déjà envisagé de devenir intervenant ?

J’ai déjà mené une conférence à Chester où d’autres personnes et moi-même avons commencé l’année dernière. J’ai d’ailleurs parlé à la conférence Optimisey la semaine dernière. Cet événement permet de construire un suivi très intéressant entre les entrepreneurs et les agences qui s’y rendent. J’ai donc pris la parole là-bas la semaine dernière mais l’idée de me rendre à un événement plus grand que celui-ci et de me tenir debout sur une scène comme celle de Brighton SEO me terrifie. Je n’ai jamais parlé devant autant de personnes avant. Je me suis déjà exprimé durant des réunions et des présentations devant 30-40-50 personnes mais je n’ai jamais été confronté à une marrée humaine. Peut-être que c’est quelque chose que je ferais un jour mais je pense qu’il faut d’abord que je travaille sur moi-même.

Tu es très impliqué dans la communauté SEO locale de Chester mais aussi dans la Twittersphere. Quelle est ta stratégie concernant le personal branding ?

En tant que consultant, je suis une marque. Mais j’ai deux facettes.
D’abord, moi en tant qu’Andy Drinkwater et ensuite IQSEO. Dorénavant, IQSEO est probablement plus ma marque que moi en tant qu’individuel ; bien que mon nom “Drinkwater” ait tendance à être retenu facilement. Donc si vous n’êtes pas né avec un nom comme celui-ci, vous devez travailler un peu dessus.
Je travaille beaucoup sur le branding. La première étape est de s’assurer que vous êtes présent dans autant d’endroits différents que possible, que votre site web personnel est sous contrôle et que vous disposez de réseaux sociaux pour vous-même. Surtout, sur vos réseaux sociaux, vous devez être social. Ça fait partie des choses très importantes pour moi. J’aime que les gens sachent qu’ils peuvent venir me parler, me poser des questions, ils pourront toujours me trouver sur Twitter.
Si quelqu’un débute en SEO et se demande comment faire, je lui conseillerai en premier lieu de se tailler une niche, de ne pas essayer de faire de sa marque une parfaite réplique de lui-même et de tout savoir sur tout parce que le SEO est un vaste domaine. Il y a des personnes qui sont spécialisées dans le SEO international, d’autres qui sont très compétentes dans les audits SEO technique, ce qui est une des choses que je fais. Je ne me présente pas forcément en tant que chercheur de mot-clés ce qui est un autre des services que je propose. Je ne mets pas non plus trop en avant mes compétences en link building en ce moment. Le link building demande énormément de temps même si je le pratique encore pour certains de mes clients.
Ne soyez pas touche-à-tout, n’essayez pas de dire que vous savez tout sur tout. Rejoignez des conversations. Il y a beaucoup d’experts du secteur dans ces conversations dont certaines de ces superbes personnes que je suis sur les réseaux sociaux d’ailleurs. Participez à ces discussions, intéressez-vous au sujet et voyez si vous pouvez ajouter quelque chose. Faites en sorte d’être connu pour un domaine spécifique mais ne tentez pas de juste lancer des faits que vous avez tirés de Google de manière aléatoire. Je dirai qu’être reconnu en tant que spécialiste pour une expertise en particulier est très important. Personnellement, je ne me concentre que sur le SEO technique et sur la gestion de réputation en ligne. Concernant le SEO technique, je serais perdu sans OnCrawl en ce moment. Certaines des choses que vous proposez sont vraiment fantastiques donc bravo pour ça !

Le SEO mis à part, que fait Andy durant son temps libre ?

J’ai récemment commencé à travailler avec un coach personnel donc deux fois par semaine je suis à la gym pendant que mon coach me tue lentement. Ensuite je vais nager, je prends un bain de vapeur, je me rends au sauna et c’est la fin de la soirée. En dehors de ça, j’adore les voitures classiques et je change tout le temps de voiture. J’aime sortir pendant le weekend et me balader à travers le Pays de Galles qui est tout prêt. Ensuite je rentre et replonge dans les réseaux sociaux pour voir ce qu’il s’y passe.

Enfin, j’aimerais savoir ce que ça fait d’être un de nos ambassadeurs ? Et quelle est votre fonctionnalité OnCrawl favorite ?

Je suis à la fois excité et humble parce que je suis en contact avec votre équipe par mail depuis longtemps, même avant d’avoir eu un compte OnCrawl il y a 2 ans de cela. OnCrawl a toujours été l’un de ces outils indispensables pour moi. Le fait que je sois ambassadeur signifie aussi que je peux – avec un degré d’excitement – avoir accès aux nouvelles fonctionnalités en avant première. Et quand certaines de ces fonctionnalités sortent, c’est absolument génial. En termes de fonctionnalité, celle qui m’a le plus enthousiasmé récemment c’est le link flow. Les liens internes c’est une blague online qui n’en finit plus pour moi parce que j’en utilise tellement. Avoir un outil qui me montre l’état de la structure du maillage interne dans une visualisation est un grand avantage. Si je crée une hiérarchie pour un site d’un point de vue technique, je veux quelque chose de facile à parcourir. Je veux une bonne page d’accueil et une structure agréable pour construire ces hubpages. Lorsque j’ai vu le Link Flow pour la première fois, j’ai été impressionné et c’est une fonctionnalité que j’attendais vraiment. Donc c’est ma partie favorite de l’outil.

Merci Andy pour ton temps et tes réponses, c’est un véritable honneur de t’avoir en tant qu’ambassadeur ! À bientôt à BrightonSEO.
N’hésitez pas à regarder l’interview en intégralité ou à découvrir nos ambassadeurs.