Aujourd’hui, nous sommes très honorés de recevoir notre ambassadeur pour le Royaume-Uni, Omi Sido. Omi est un intervenant international chevronné et est connu dans le secteur pour son humour et son habilité à délivrer des insights actionnables que son audience peut immédiatement utiliser. De consultant SEO pour quelques unes des plus grandes entreprises en télécommunication et voyage à SEO in-house pour HostelWorld et le Daily Mail, Omi adore plonger dans des données complexes et y trouver des points lumineux. Actuellement, Omi est Senior Technical SEO pour Canon Europe.
Nous l’avons invité afin d’apprendre à mieux le connaître.

Peux-tu te présenter, nous en dire plus à propos de tes spécialités et pourquoi et comment tu as commencé dans le monde du SEO ?

Omi SidoJe m’appelle Omi Sido. Beaucoup de personnes me connaissent parce que je suis plutôt actif en ligne et je suis actuellement Senior Technical SEO pour Canon Europe. Avant de travailler dans le SEO, j’étais développeur Front End et je m’occupais de beaucoup de sites web pour de grandes entreprises comme Metfone Mobile. À ce moment là, on parle d’il y a 6 ou 7 ans, le marketing digital n’existait pas. Très rapidement, j’ai réalisé qu’internet allait devenir énorme un jour et que le marketing traditionnel devait évoluer. Avec cela en tête, lorsque je construisais ces sites, je voulais qu’ils soient : tout d’abord, trouvables et ensuite profitables. Comme vous le savez, je parle toujours beaucoup du SEO en tant que partie intégrante du marketing digital et non comme une entité séparée. J’appelle cela du “classement aux revenus”. Mais ce n’est que mon avis à moi, je parle beaucoup de SEO technique, de classements et de revenus. Je vais maintenant essayer d’être aussi sérieux que possible !

Tu as travaillé pour le Daily Mail, un très grand média en ligne et maintenant pour Canon Europe, un site ecommerce international. Selon toi, quelles sont les grandes différences en termes de SEO entre média online et site ecommerce ?

Tout d’abord, personne ne m’a jamais posé cette question. La réponse est simple, d’un point de vue technique, il n’y a pas de différences en fonction du type de site web. Je dois toujours crawler mon site, en utilisant votre outil par exemple, au moins une fois par mois, je dois toujours vérifier mon Google Analytics au moins une fois par jour et je dois toujours contrôler ma visibilité en ligne au moins une fois par semaine. Ceci étant dit, il y a une grande différence dans le business model. Et comme je le dis souvent en ligne, le SEO doit suivre le business model. Le business model du Daily Mail est l’actualité ce qui signifie qu’ils produisent beaucoup de contenu chaque jour en utilisant des tactiques comme le clickbaiting. Chez Canon, nous ne pouvons pas faire ça, nous avons besoin d’un SEO éducationnel si je peux l’appeler comme ça. Pour résumer, lorsqu’il s’agit de SEO technique, il n’y a pas de différence mais lorsqu’il s’agit de contenu SEO, il y a une différence massive entre le Daily Mail et Canon parce que les business models sont tellement éloignés l’un de l’autre qu’on ne peut même pas les comparer.

Quels sont les 3 principaux points clés lorsque l’on optimise un site ecommerce comme Canon Europe ?

Tout d’abord, revenons à notre business model. Canon est une entreprise de fabrication. Seulement récemment, nous avons commencé à vendre nos produits directement sur notre site web. Par conséquent, nous sommes toujours en train d’apprendre, d’essayer de trouver ce qui fonctionne pour nous. Comme vous le savez, j’ai travaillé pour beaucoup de sites et entreprises e-commerce donc voici mes 3 principaux conseils :

  • Constamment instaurer des redirections 301 sur les URLs des produits expirés vers la catégorie la plus pertinente. J’espère être clair. Je le vois en ligne et je ne comprends vraiment pas pourquoi des personnes le font. Même si vous excluez les produits non disponibles de votre navigation, les consommateurs pourront toujours atteindre cette URL depuis des sites de notations, des blogs, des liens affiliés… D’un autre côté, pour le bien des utilisateurs, ne redirigez pas vers la page d’accueil. Ce n’est pas seulement contre productif pour le SEO mais c’est aussi très mauvais pour l’expérience des utilisateurs.
  • Mettre au point et optimiser des catégories de pages avec des mots-clés. Beaucoup de SEOs ne parlent pas des catégories de pages. Il est important de traiter les catégories de pages et les landing pages peu importe si votre site est un blog, un site ecommerce ou autre chose. Ces pages sont probablement déjà bien classées ou en haut des résultats de recherche. Cependant, assurez-vous qu’elles fournissent la meilleure expérience utilisateur possible. D’un autre côté, d’un point de vue SEO technique, les catégories de pages empêchent les pages individuelles de se concurrencer entre elles dans les SERPs. Par exemple, si vous vendez des éléments de moto, vous devriez optimiser différentes pages pour un produit par rapport à la marque, au modèle…puis les relier à la catégorie de pages intitulée “Éléments de moto”. Ainsi, la catégorie de pages va se classer pour “Éléments moto” et les pages spécifiques au produit vont se classer pour un mot-clé spécifique donc elle n’entreront pas en concurrence dans les SERPs. Dans une autre composition en ligne, elles ne sont pas appelées catégories de pages mais “hot pages” pour le Daily Mail par exemple et nous avons littéralement crasher le site à cause d’elles !
  • Catégories et balises ! Surtout lorsque l’on parle de contenus et de balises dupliquées. Quand vous avez une catégorie “SEO Technique”, vous ne devez pas avoir une balise de page “Outil de SEO Technique”. Si vous faites ça, laquelle Google devrait classer en premier ? Il en va de même avec le pluriel ou le singulier. Revenons à nos éléments. Vous ne pouvez pas avoir un article qui répond à deux balises “Casque” et “Casques”. Singulier ou pluriel, c’est vous qui décidez, mais vous devez faire un choix pour tous les termes utilisés dans vos catégories et balises.

Quels ont été tes plus grands challenges SEO au cours de l’année passée ?

Pour être honnête avec vous, mon plus grand challenge en 2018 a été de migrer 56 sites Canon en HTTPS. C’est clairement mon plus grand challenge parce que j’ai littéralement réussi à impliquer l’intégralité de l’entreprise dans le process. J’ai animé cette conférence l’année dernière à Brighton SEO ou j’ai abordé le sujet de la migration d’un site. Durant n’importe quelle migration dont une migration HTTPS, il y a l’idée d’intégrer toute l’entreprise et de les éduquer à propos du SEO. C’était complètement mon plus grand challenge l’année passée et je suis fier de dire que nous avons constaté une augmentation de 5 % de la visibilité après notre migration en HTTPS. Mais ne me demandez pas si le HTTPS est un facteur de classement ou non, je ne le sais pas. Je vous donne juste des chiffres.

Tu travailles aussi sur des projets parallèles pour des clients. Quels sont tes prochains projets SEO ?

Avec Canon ou avec des clients, le plus grand challenge cette année est l’AMP. Et ce n’est pas un vieux challenge pour être honnête. Quand je travaillais pour le Daily Mail, c’est moi qui ait introduit l’AMP. Nous avons constaté quelque chose comme 14 % d’augmentation des visites quotidiennes après cela. Cette année, je veux faire exactement la même chose avec Canon ou avec mes clients. L’AMP n’est pas nouveau mais son adoption est très lente. Il y a beaucoup de pour et de contre au sujet de l’AMP mais peu importe vos opinions, cette année Google a introduit l’index mobile-first. Donc je vous recommande fortement de commencer à penser très sérieusement à installer l’AMP. J’aurais facilement pu mentionner la recherche vocale et ce genre de choses mais si la base n’est pas bonne, ça ne sert à rien de chercher à aller plus loin. La base du SEO technique doit être solide.
Mon premier conseil est de vraiment comprendre ce qu’est l’AMP. Beaucoup de personnes ne le savent même pas. Puis, vous n’avez plus qu’à suivre les règles à la lettre. Tout doit être parfait. Google ne reconnaît pas les pages en tant qu’AMP même pour les balises qui sont déjà obsolètes. Mais Google dira toujours “Ce n’est pas une page AMP”. C’est un sujet très technique mais ça ne signifie pas que c’est difficile.

Tu es aussi très actif sur les réseaux sociaux que ce soit sur de la curation de contenu, des vidéos ou des partages de bonnes pratiques avec la communauté SEO. Quelle est ta stratégie pour le développement de l’image personnelle ?

Commençons avec ce qui est évident. En tant qu’individus, que vous ça vous plaise ou non, nous avons tous une marque personnelle. Tu es Emma, il est Peter… Mais pour moi, le personal branding n’est pas basé sur une stratégie. Il s’agit tout d’abord de savoir qui vous êtes et ce que vous défendez puis de trouver des moyens pour rendre cela visible. Jouez en étant vous-même. C’est très simple. Tout tourne autour du fait de booster vos passions, compétences, compréhensions et visions en ligne. C’est la clé pour vous démarquer dans un monde internet surpeuplé. Je n’ai pas peur de montrer mes forces et mes faiblesses parce que les personnes apprennent de moi et j’apprends d’elles. Lorsque les personnes voient un être humain, elles aiment ça.

Qu’est-ce que fait Omi pendant son temps libre ?

J’adore le football, je suis un grand fan de Chelsea. J’en regarde beaucoup. J’aime aussi cuisiner. Je ne suis pas un bon cuisinier mais j’aime bien ça. Récemment, j’ai acheté une maison, tout le monde est déjà au courant de ça via ma chaîne Youtube. J’ai fait beaucoup de travaux de construction. Pour être honnête, je n’y connaissais rien et j’ai tout appris grâce à Youtube.

Enfin, je voudrais savoir ce que ça fait d’être l’un de nos ambassadeurs ? Et quelle est ta fonctionnalité OnCrawl favorite ?

C’est incroyable de devenir un ambassadeur OnCrawl. J’ai utilisé et parlé de votre outil bien avant de vous connaître personnellement. Dans un sens, faire partie de l’équipe est très stimulant. Aborder les personnes, parler de votre logiciel, demander leurs opinions, faire part des miennes… Les gens savent que j’adore le SEO et OnCrawl est l’un des meilleurs outils pour le SEO technique. Tout le monde sait que je suis un grand fan d’analyse de logs. Avoir un crawler et un analyseur de logs est un rêve devenu réalité pour tous les techniciens SEO à travers le monde. L’analyseur de logs est de loin ma fonctionnalité préférée et j’espère qu’elle va évoluer dans les prochains mois.

Merci Omi pour ton temps et tes réponses. C’était très intéressant de t’avoie avec nous et de pouvoir te présenter à notre communauté. À bientôt à Brighton SEO !
N’hésitez pas à regarder l’ensemble de l’interview et à découvrir tous nos ambassadeurs experts en SEO.