Le Searchdexing au service du SEO

17 décembre 2020 - 7  min de lecture - par Mickaël Serantes
Accueil > SEO Technique > Le Searchdexing au service du SEO

Définition du Searchdexing (ou Search Indexing)

Le Searchdexing est une technique permettant de faire indexer les pages d’un moteur de recherche interne. En règle générale, c’est une pratique à ne pas faire si elle n’est pas maîtrisée et pensée pour servir le référencement naturel.

searchdexing

Une indexation de vos pages de résultat issues du moteur de recherche interne peut avoir des conséquences importantes sur votre SEO, de la même manière que si vous indexez des pages de votre moteur à facettes. Si cela est mal réalisé, on se retrouve avec une quantité colossale de pages indexées, sans contenu ou en duplicate content avec vos pages issues de votre structure, pensées elles pour convertir.

Si cela est bien réalisé, alors cette technique va permettre de se positionner sur des requêtes de longue traîne.

Comment mettre en place le Searchdexing ?

Tout d’abord, il est important de rappeler qu’il faut un site relativement important (les sites d’e-commerce ou de médias sont souvent des bons candidats) pour que le searchdexing soit efficace. Si vous avez un site vitrine de 20 pages, ce n’est peut-être pas très pertinent.
De plus, il faut que vous possédiez un moteur de recherche interne qui soit utilisé par les internautes.

searchdexing1Barre de recherche (Fnac.com)

La première chose à faire est donc d’extraire les requêtes saisies par les internautes sur votre moteur de recherche. Faites par la suite une analyse permettant d’éliminer les doublons, et les fautes de syntaxe.
Dans un second temps, il serait intéressant de croiser cette extraction avec une analyse lexicale et/ou business. L’important est de se concentrer sur les requêtes générant soit des recherches, soit du business pour vous. Attention à ne pas cannibaliser les pages de votre structure qui existent déjà !

searchdexing2Etude lexicale suite à un export du moteur de recherche interne

Commencez par un test sur une dizaine ou centaine de pages, pas plus. L’important est de mettre en place une première version qui fonctionne, même si elle n’est pas automatique et demande des interventions manuelles.

Maillage interne et bloc de liens

Le but du searchdexing est bien entendu de créer des pages qui vont répondre à une réelle demande de vos internautes, mais il faut en profiter pour optimiser votre maillage interne !

Une première analyse de votre maillage interne est à réaliser. Pour cela Oncrawl propose 2 metrics importants à avoir en tête : L’Inrank et les graphiques de Links flow et Inrank flow. Ils permettent une analyse précise du maillage interne et de la transmission de popularité entre les différentes catégories de votre site. De plus, les segmentations étant modifiables à volonté et rétroactives, vous pouvez imaginer des analyses sous différents angles (catégories du site, pages qui convertissent, pages qui génèrent du CA, pages visitées par Googlebot, etc…).


searchdexing4

Une fois que vous avez en tête cette notion de maillage et de popularité, vous pouvez vous lancer dans la construction des pages de searchdexing. Il n’y a aucune manière établie de le faire, mais voici une suggestion.
Commencez par créer une page listant toutes vos pages de searchdexing. Cela va permettre à Google une exploration et donc une indexation plus rapide. Vous pouvez par exemple placer cette page dans le footer ou dans une partie de votre menu.

Footer bloc searchdexing (Fnac.com)

Concernant la construction de vos URLs, il serait intéressant de pouvoir les identifier facilement en ajoutant par exemple un répertoire /sd/ à l’URL. Cela va nous permettre par la suite d’analyser les impacts de ces pages sur le référencement.
Mettez aussi en place un système de “Tags” si cela est possible. Il permet d’insérer les blocs de liens Searchdexing dans les pages catégories ayant un champ sémantique proche. Par exemple, ne mettez pas un lien vers une page d’articles de décoration sur des pages qui parlent de matelas !

searchdexing6

Bloc de maillage searchdexing

Le bloc de liens searchdexing pourra donc être inséré sur des pages possédant des tags identiques ou compatibles.

Ce bloc de liens peut se présenter sous une forme simple pour une première version. À savoir un titre H2 et les liens avec les ancres en H3 éventuellement.

Comme l’analyse de l’Inrank et du maillage a pu être réalisée en amont, ciblez de préférence des pages ayant un bon inrank. Pour cela, je vous invite à utiliser le graphique Inrank distribution sur OnCrawl, qui croise les données avec la segmentation :

searchdexing7Distribution de l’Inrank par groupe de page (Oncrawl)

Encore une fois, il est possible, en utilisant la Data Ingestion, de croiser les données avec n’importe quelle source externe, comme les conversions, le CA, la marge, les mots-clés, bref tout est imaginable !

Si vous utilisez un footer dynamique (footer qui s’adapte à la catégorie en cours) il est aussi envisageable de placer un bloc de liens Searchdexing à cet emplacement.

Je vous invite à lire cet article de Guillaume Giraudet-Bacchiolelli (209 Agency) au sujet des footers dynamiques.

Optimisation du contenu

Le contenu de ces nouvelles pages de Searchdexing est à traiter de la même manière que le contenu de vos pages catégories. On doit pouvoir retrouver un bloc de contenu optimisé, idéalement en haut de page, sans qu’il soit trop important. Il est également possible de séparer ce contenu en deux. Une première partie en haut de page et une autre, plus importante en bas de page.

Bloc de contenu SEO sur page Searchdexing (Fnac.com)

Essayez d’automatiser la rédaction de vos balises Title et Meta Description. Dans un premier temps, si vous faites un test sur quelques dizaines de pages, il est tout à fait possible de les rédiger manuellement. Mais pour rendre le système scalable, envisagez l’automatisation.

Concernant les ancres de liens, faites simple et reprenez les requêtes du moteur de recherche interne.
Suivi de l’indexation
Avant la mise en production, il faut tester le résultat en preprod. N’oubliez pas de lancer un crawl de votre preprod et ensuite du site de production. En utilisant la fonctionnalité Crawl over Crawl, il sera possible de constater les gains en termes de maillage interne et d’Inrank.

Une fois que tout est validé en preprod, alors la bascule en production est possible. Même procédure, lancer un crawl avant et un crawl juste après la mise en ligne.

Le monitoring du crawl est important pour voir si Oncrawl découvre bien ces pages.
Pensez à mettre à jour ou créer une nouvelle segmentation pour ajouter les pages de searchdexing.

Côté analyse de crawl, plusieurs choses sont à surveiller :

  • Oncrawl a-t-il découvert ces pages ?
  • À quelle profondeur se trouvent ces pages ? Quel est l’Inrank de ces nouvelles pages ?
  • Quelles sont les pages qui pointent vers ces pages ? Y-en a-t-il en erreur 4xx, 3xx ?

Côté analyse de logs, voici les points importants :

  • Analyser les hits Googlebot sur ce template de page/segment
  • Analyser les SEO visits dans les logs
  • Monitorer le Freshrank (nombre de jours entre un hit Googlebot et une visite SEO)
  • Vérifier la fréquence de crawl pour ces pages

Surveillance du passage du Googlebot (Log files)

Surveillance des SEO visits (Log files)

N’oubliez évidemment pas de suivre l’indexation sur la Google Search Console et le trafic avec votre suite analytics ainsi que le positionnement des mots-clés avec un outil comme SEMRush.

Si vous vous apercevez que Google visite bien ces pages, qu’elles génèrent leur premières visites SEO et les premières conversions, alors vous pourrez envisager un déploiement plus important en ajoutant une grande partie d’automatisation pour rendre votre moteur de recherche interne pleinement actif dans votre stratégie SEO.

En conclusion

Le searchdexing est à considérer pour votre site sous certaines conditions.
Une page de résultats internes peut présenter un vrai intérêt si elle est associée à une requête de longue traîne qui génère du business pour votre site. L’indexation de cette page va permettre de la faire apparaître dans les SERPs des moteurs de recherche pour la requête qui correspond au contenu optimisé et aux métadonnées que vous aurez spécifiquement mis en place sur cette page.

Il ne s’agit pas d’indexer de façon massive l’ensemble de vos pages de résultats de recherche : l’analyse des intentions de recherche, des résultats de votre moteur de recherche interne, l’étude lexicale qui en découle ainsi que l’analyse de votre maillage interne seront des éléments clés pour le choix des pages à indexer.
Afin d’amplifier le trafic et les conversions supplémentaires apportés par l’indexation des pages de recherche interne, il conviendra ensuite d’optimiser leurs contenus.

 

Mickaël Serantes est Technical SEO Strategist chez OnCrawl. Après plusieurs années en agence à travailler pour de grands comptes, il s’est lancé en tant que Freelance avant de rejoindre le service Customer Success chez OnCrawl. Toujours en quête de découvertes, passionné par les technologies, il saura mettre son expérience au profit de votre stratégie SEO.
Sujets en lien :