Aujourd’hui, nous sommes heureux d’accueillir notre ambassadeur pour les États-Unis, Bill Hartzer. Bill est un consultant SEO indépendant avec plus de 20 ans d’expérience en SEO. Il est mondialement connu pour ses recherches sur les nouveaux noms de domaine gTLD et en .marque. Il intervient régulièrement dans différentes conférences marketing sur les moteurs de recherche comme le SMX ou PubCon. Il écrit aussi pour plusieurs blogs orientés search marketing et en possède un lui-même. Dans cette interview, nous allons discuter de son expérience et de ses recommandations. L’interview complète est disponible sur Youtube à la fin de cet article.

Pourquoi et comment avez-vous débuté dans le monde du SEO ?

Bill Hartzer“En 1996, j’ai lancé mon entreprise de banque de CV. Je regroupais des CV sur internet, depuis des publicités placées dans les journaux et via d’autres méthodes. Je convertissais tous ces CVs en format Adobe Acrobat (PDF), je les plaçais dans des CDs et les rendais recherchables. J’ai codé à la main un site web pour vendre la base de CV à des recruteurs, chasseurs de tête et aux départements RH. Le site web a été un vrai succès en ramenant du trafic gratuitement depuis les moteurs de recherche, et j’ai été rapidement capable de tirer profit des bons classements pour générer du trafic et des ventes. En tant que rédacteur technique pour une entreprise de logiciels d’ordinateurs, j’ai beaucoup appris de code HTML et je me suis donc plutôt dirigé vers une position de webmaster. Rapidement, j’ai été amené à gérer l’intranet de l’entreprise et le SEO interne en 9 langues différentes. Mon expérience réussie de SEO in-house m’a permise de rejoindre le monde des agences en 2004, au moment où j’ai fondé l’association Dallas/Fort Worth Search Engine Marketing. À partir de ce moment, j’ai lancé mon propre business de conseil en SEO.”

Vous avez assisté à plusieurs mises à jour de Google à travers les années. Est-ce qu’il y en a une dont vous vous rappelez particulièrement et pourquoi ?

“Au fil des années, j’ai vu beaucoup de mises à jour Google et même des mises à jour avant Google. Je me rappelle des mises à jour d’Altavista.com à 8h30 précises. Si vous ajoutiez ou optimisiez une page web avant 8h30, vous pouviez obtenir de très bons classements dans les moteurs de recherche toute la journée, jusqu’au jour suivant.
Cependant, la mise à jour la plus notable s’est déroulée en 2 fois : les mises à jour Penguin, qui ont impacté les liens. Les entreprises ont été littéralement “retenues en otage” même après qu’elles aient complètement nettoyé les liens de leur site. Après avoir retiré les liens mauvais ou de faible qualité (souvent fait par d’anciennes entreprises en SEO), elles n’ont pas pu retrouver leurs classements avant que Google mette à jour son algorithme. Cela a impacté tellement de petites et moyennes entreprises, qui ont dû soit fermer leurs portes soit licencier leurs salariés. J’ai nettoyé une tonne de liens et de profils de liens pour des clients durant cette période, et j’ai même eu plusieurs clients qui sont partis car un nettoyage de liens n’était pas suffisant. Heureusement, la plupart d’entre eux sont revenus une fois que Google avait fait sa mise à jour.
L’autre mise à jour Google qui m’a marquée, c’est celle de l’Exact Match Domain qui a été lancée un samedi matin. J’ai reçu des appels de clients qui avait soudainement perdu tout leur trafic organique. Il a fallu beaucoup de travail pour rendre leurs classements à ces clients.”

Vous avez travaillé sur les noms de domaine gTLD durant des années. D’après vous, quels sont les 3 trois principaux points importants lors du choix d’un nom de domaine gTLD ?

“Lorsqu’il s’agit du choix d’un nom de domaine, voici ce que je recherche : le nom de domaine parfait pour cette entreprise ou ce site web. Dans la plupart des secteurs, le nom de domaine idéal .COM est déjà exploité par un autre site. Une bonne alternative, le nom de domaine qui décrit ce que l’entreprise vend, peut être acquis avec un autre TLD, comme l’un des nouveaux gTLDs. Il peut être disponible ou mis en vente. Au cours des dernières années, j’ai eu l’opportunité d’intervenir dans plusieurs conférences aux États-Unis et à l’étranger. Ce que j’ai appris c’est que les américains ont tendance à être biaisés lorsqu’il s’agit de TLDs comme .COM. Dans des pays extérieurs, il n’y a pas de biais .COM. En fait, certains des ccTLDs (Code Pays TLDs) sont courants. Cependant, il y a plusieurs points, que vous devriez observer avant de choisir votre nom de domaine :

  • Est-ce que ce nom de domaine décrit précisément votre entreprise ? Si quelqu’un voit votre nom de domaine dans les résultats de recherche, est-ce qu’il va cliquer sur votre site en sachant ce qu’il va y trouver ?
  • Est-ce que le nom de domaine inclut vos mots-clés principaux ou des mots-clés qui décrivent votre business ? Vous êtes un avocat spécialisé en divorce ? Alors, www.avocat.divorce ou www.avocatdivorce.com seraient des noms de domaine idéaux pour votre site web.
  • Avez-vous un nom de domaine actuel loin d’être idéal ? Y-a-t-il un autre nom de domaine qui est mieux (plus court, plus descriptif) et que vous pouvez utiliser ?”

Est-ce qu’il y a un sujet particulier sur lequel vous souhaiteriez vous concentrer cette année et pourquoi ?

“Il n’y a pas de sujets particuliers sur lesquels j’aimerais me concentrer en 2018. Cependant, le SEO on-page et on-site est “le sujet” vers lequel je me dirige. J’ai constaté que dans de nombreux cas où un site web n’est pas aussi bien classé que ce qu’il devrait être, c’est parce que le SEO on-page et le contenu peuvent être améliorés. Je pense à un site web en particulier qui a beaucoup de liens, un long historique de liens, beaucoup de confiance et qui devrait globalement être mieux classé pour certains mots-clés. En rajoutant et rafraichissant le contenu sur certaines pages et en parvenant à faire re-crawler la page, nous avons obtenu de meilleurs classements. Trop de propriétaires de sites web sont obsédés par le fait d’avoir plus de liens sur leur site alors que cela peut ne pas être la cause de leur problème. L’enjeu peut venir du contenu sur leur site, s’il est ou n’est pas optimisé et à la hauteur des standards actuels”.

Une astuce SEO secrète que vous aimeriez partager avec nous ?

“Je ne sais pas si c’est une astuce SEO secrète ou non, mais cela va de pair avec ma réponse précédente sur le contenu on-page et on-site. Observez les sites qui sont actuellement classés pour vos mots-clés.
Regardez de combien de contenu ils disposent sur leurs pages classées et voyez si vous pouvez élargir ou créer plus de contenus que ces pages. Dans beaucoup de cas, je me suis rendu compte qu’étendre le contenu, le marquer correctement et le rendre plus adapté aux visiteurs peut aider à obtenir de meilleurs classements.”

Qu’est-ce que cela fait d’être un ambassadeur OnCrawl ? Et quelle est votre fonctionnalité préférée ?

“Je suis très honoré d’être l’un des premiers ambassadeurs OnCrawl. J’utilise OnCrawl depuis un moment maintenant et cela a un impact direct sur tous les sites web que j’ai pu analyser. J’ai pu obtenir des insights basés sur des données auxquelles je n’ai normalement pas accès ; ce qui est important pour les audits techniques SEO que je fais régulièrement.
La fonctionnalité la plus importante (ou les fonctionnalités) est l’analyse des fichiers de log. Je peux voir beaucoup plus de données et rassembler plus d’informations au sujet des visiteurs d’un site web et des crawlers que ce que je peux voir dans Google Analytics. Avec l’arrivée de l’index Mobile-First de Google, il est important de comprendre comment les crawlers mobiles parcourt votre site web et quelles pages sont crawlées. De plus, les informations comme les erreurs 404, les redirections et les vues de fichiers PDF, peuvent aider à diagnostiquer les problèmes de classements et à récupérer du trafic perdu. Il est possible de voir les pages orphelines, souvent laissées derrière durant les refontes de site.”

Cela a été un plaisir de parler avec Bill de sa carrière, de ses objectifs et de ses bonnes pratiques. Bill a aussi écrit un article pour parler de notre partenariat et de son utilisation quotidienne d’OnCrawl. N’hésitez pas à le lire ici.

En attendant, vous pouvez retrouver l’intégralité de l’interview en anglais ci-dessous :