Un sitemap XML peut s’avérer être un partenaire efficace dans l’augmentation de vos classements. Ce protocole aide Google et autres principaux moteurs de recherche à comprendre plus facilement la structure de votre site lorsqu’ils le crawlent. Il a été introduit par Google en 2005 et Yahoo et MSN ont soutenu le protocole l’année suivante. Les sitemaps sont connus pour être des protocoles d’inclusion d’URLs car ils conseillent les moteurs de recherche en leur précisant quoi crawler. Ils sont à l’opposé des fichiers robots txt qui sont des protocoles d’exclusion, indiquant aux moteurs de recherche ce qu’il ne faut pas crawler.

Le site web Blue Corona a effectué une bonne comparaison entre le sitemap XML et un plan pour une maison.

Imaginez que votre site soit comme une maison et que chaque page de celui-ci représente une pièce. Imaginez que le sitemap XML soit le plan de votre maison, permettant ainsi à Google – l’inspecteur du web à domicile – de trouver facilement et rapidement toutes les pièces à l’intérieur de votre maison.

En d’autres termes, un sitemap XML facilite la tâche de Google lorsqu’il crawle votre site car toutes vos pages pourraient se retrouver classées, pas seulement votre site en tant que domaine. Bien que vous ne serez pas pénalisé si vous ne possédez pas de sitemap XML, en créer un est extrêmement recommandé pour améliorer votre SEO.

Pourquoi vous devriez créer un sitemap XML

Comme nous l’avons mentionné, avoir un bon sitemap XML peut améliorer vos classements. Mais il est particulièrement utile lorsque:

  • Vous avez un site avec une structure compliquée ou beaucoup de liens internes
  • Votre site est nouveau ou vous avez très peu de liens externes
  • Votre site est consistant et a du contenu archivé
  • Votre site a des pages dynamiques (cela se retrouve généralement sur les sites e-commerce)

Les avantages à posséder un sitemap XML

Avoir un sitemap sur votre site permet de faire passer plus de données aux moteurs recherche. Il permet aussi de:

  • Lister toutes les URLs à partir de votre site. Et cela inclut les pages qui n’auraient pas été accessibles par les moteurs de recherche
  • Donner aux moteurs de recherche la priorité sur les pages et donc sur le crawl. Vous pouvez ajouter une balise sur votre sitemap XML qui indique les pages les plus importantes. Les robots se concentreront donc en premier lieu sur ces pages que vous estimez comme prioritaires.
  • Donner des informations temporelles. Vous pouvez également ajouter deux autres balises – optionnelles – qui feront passer des données en plus aux moteurs de recherche pour les aider à crawler votre site. La première, appelée “lastmod”, les informe de la dernière fois où la page a été modifiée. La deuxième, “changefreq”, indique la fréquence à laquelle une page est susceptible de changer.
  • Vous donner des informations provenant de Google Webmaster Central. Vous pouvez avoir accès à l’activité des robots par exemple.

Comment installer votre sitemap XML ?

Cela peut être assez facile de créer votre sitemap XML car beaucoup de systèmes de management de contenu permettent de créer la vôtre de manière automatique. Mais si vous choisissez cette solution, soyez certain que le résultat soit sans erreur et sous le bon format. Pour Google, le protocole requis est le Protocol Sitemap 0.9. Votre sitemap devrait:

  • Commencer par une balise d’ouverture et terminer avec une balise de fermeture
  • Spécifier l’espace-nom (norme liée au protocole) à l’intérieur de la balise
  • Inclure une entrée pour chaque URL, en tant que balise XML parent
  • Inclure une entrée enfant pour chaque balise parent
  • Et utiliser un encodage UTF-8

Ensuite, vous devez vérifier votre sitemap XML avec l’outil Google Webmaster pour vous assurer qu’il se trouve sous le bon format et qu’il a été correctement téléchargé dans votre serveur internet.
Pour les petits sites web où le contenu n’est pas souvent renouvelé, vous pouvez utiliser le XML Sitemap Generator. Il vous permet de définir à quelle fréquence vos pages sont mises à jour et quelle date de modification est utilisée. Une fois que le générateur a créé votre sitemap, vous devez le charger dans la racine de votre domaine: www.votresite.com/sitemap.xml. par exemple.

Cependant, cet outil est assez limité. Vous ne pouvez ajouter que 500 pages, il établit la même ‘fréquence de changement’ pour toutes les URLs et il n’est évidemment pas adapté aux sites qui publient du contenu nouveau chaque semaine, puisque vous voulez que votre page d’accueil soit analysée plus fréquemment que les autres pages.
Si vous êtes sous WordPress et que vous utilisez déjà le plugin WordPress SEO by Yoast, gardez le pour créer votre sitemap car il rend la chose extrêmement simple. Le site web Elegantthemes a publié un guide sympa pour installer votre sitemap sous WordPress.