Obtenir le classement d’un site web sur la première page de Google demande beaucoup de temps et d’efforts constants. Mais vous n’êtes pas seul à investir des ressources pour obtenir de meilleurs classements. Tout site web ou entreprise qui cherche à améliorer sa performance en termes de trafic et de conversions fait la même chose.

En faisant de plus en plus d’efforts pour améliorer le contenu de votre site web (qualité et quantité) et l’expérience utilisateur, vous ferez aussi par inadvertance des choses qui vont nuire à vos classements. Pour cette raison, vous vous demanderez souvent pourquoi certaines pages de votre site web ne sont pas aussi bien classées que vous le souhaitez, même si elles disposent de contenu de qualité et d’une expérience utilisateur travaillée.

C’est pourquoi il est essentiel de prendre du recul et d’évaluer l’accessibilité de votre site web pour les moteurs de recherche, y compris le SEO technique. C’est là qu’un audit SEO entre en jeu. Essentiellement, un audit de référencement implique d’examiner l’ensemble de votre site web pour les problèmes qui ont besoin d’être corrigés ou des éléments qui peuvent être améliorés pour booster votre classement dans les moteurs de recherche.

Mais avec tant de facteurs à vérifier, il est facile de passer à côté de quelques facteurs assez importants. Sachant que Google met continuellement à jour ses algorithmes, vous ne pouvez pas vous en tenir à votre liste de contrôle fixe des éléments d’audit SEO.

Voici trois éléments SEO importants qui sont souvent négligés lors d’un audit SEO.

Images non optimisées

Toutes les pages de votre site web sont probablement chargées avec des images de haute qualité. Bien sûr, des visuels exceptionnels sont indispensables pour un site web et une expérience utilisateur attrayants. Mais est-ce que toutes vos images se chargent rapidement ?

Les images lourdes sont l’un des principaux facteurs qui ralentissent votre site web. Et, comme vous le savez, la vitesse du site est maintenant un facteur de classement officiel pour les recherches mobiles et desktop. De plus, la vitesse de chargement de vos pages joue un rôle central dans la définition de l’expérience utilisateur de votre site web. En effet, vos taux de rebond s’envolent et vos taux de conversion chutent à chaque seconde supplémentaire que prend le chargement de votre site web. Avec les nombreuses alternatives disponibles aujourd’hui, les gens n’ont tout simplement pas la patience d’attendre que votre site web se charge.

SEO audit

Ces chiffres sont effectivement alarmants. Pourtant, la taille de l’image est souvent négligée lorsqu’il s’agit d’optimiser la vitesse du site.

Heureusement, l’optimisation des images n’est pas une procédure longue et compliquée. Tout d’abord, vérifiez les performances de votre site web en utilisant l’outil Google PageSpeed Insights. Il vérifiera la vitesse de chargement de votre site mobile et desktop, et identifiera toutes les causes de retards de vitesse, y compris les images. Votre site web contient probablement de nombreuses images qui doivent être compressées pour sauvegarder les données, et cet outil produira un rapport les répertoriant toutes.

SEO audit

Vous savez maintenant quelles images contribuent à ralentir la vitesse du site et doivent être compressées. Ce que vous voulez faire ici, c’est équilibrer la qualité de l’image avec la taille du fichier. Utilisez des outils comme Optimizilla ou Squoosh (par Google) pour réduire la taille de l’image sans nuire à la qualité.

De plus, l’optimisation des images signifie plus qu’une simple compression. Assurez-vous que toutes vos images ont :

Une légende

La plupart des visiteurs du site web ont tendance à parcourir le contenu de votre site web. Une légende d’image aide le lecteur à comprendre rapidement l’essentiel de votre contenu. Il aide également les robots de recherche de Google à comprendre votre image, car ils ne peuvent pas “voir” l’image mais peuvent “crawler” le texte.

SEO audit

 

La capture d’écran ci-dessus montre une photo complétée par un court texte en dessous. C’est la légende, et elle indique clairement au lecteur et à Google ce qu’est l’image.

Un texte alternatif

Lorsque le navigateur de votre utilisateur n’est pas en mesure de charger des images pour quelque raison que ce soit, il affiche un texte alternatif pour décrire l’image, connu sous “alt text”. Ce texte garantit qu’aucune information ou fonctionnalité de votre contenu n’est perdue.

Vous devez donc écrire un texte alt optimisé pour que l’image soit claire. Inclure une brève description de l’image avec des mots-clés pour un meilleur référencement. De plus, utilisez le même texte pour le texte du titre de votre image.

Un nom de fichier approprié

Nommez vos fichiers d’images avec soin. Pas quelque chose comme DWI4596.png. Bien que cela ne semble pas important et que cela n’affecte pas l’expérience utilisateur en tant que telle, les robots de Google ne comprendront pas votre image. Par conséquent, votre contenu ne sera pas classé dans les recherches d’images Google, qui représentent plus de 20% de toutes les recherches sur Internet aux États-Unis.

Fondamentalement, ce que vous devez faire, c’est définir votre phrase clé comme le nom du fichier image. Par exemple, disons que vous avez une image d’une Porsche bleue. Nommez simplement votre fichier “blue-Porsche.png”. Si vous voulez faciliter la recherche d’images pour les utilisateurs, essayez quelque chose comme “2019-blue-Porsche-convertible.png”.

Absence de balisage schéma

Bien que l’utilisation du balisage schéma n’aura pas d’impact direct sur votre classement de recherche, elle améliorera certainement vos taux de clics, affinera la qualité des visiteurs du site web, réduira les taux de rebond, et donc, indirectement, boostera votre classement sur le long terme. Sans parler de la façon dont votre site web se démarquera dans les SERPs.

Alors, qu’est-ce que le schéma markup exactement ? Aussi appelé données structurées, c’est le langage des moteurs de recherche, utilisant un vocabulaire sémantique unique. Essentiellement, il s’agit d’un petit morceau de code utilisé pour présenter plus explicitement l’information aux moteurs de recherche afin qu’ils puissent mieux comprendre votre contenu. Cela permet aux utilisateurs d’obtenir des informations plus précises dans les résultats de recherche sous la forme de rich snippets, comme l’affichage du temps de cuisson et du nombre de calories d’une recette.

SEO audit

Ou encore, il peut être utilisé pour fournir des informations instantanées sur votre entreprise sous la forme d’un panneau de connaissances sur le côté droit des SERPs. Dans l’exemple ci-dessous, le balisage schéma fourni par Trustpilot permet à Google d’afficher une vue d’ensemble de l’entreprise, ce qui se traduit par une grande expérience de recherche et la crédibilité de l’entreprise.

 

SEO audit

 

D’autres utilisations courantes du balisage schéma comprennent les critiques de livres/films, les knowledge panels pour l’image de marque personnelle et les balisages de produits et d’offres (pour afficher le prix, la disponibilité des stocks, etc.).

Avec le balisage de schéma, vous occupez plus de biens immobiliers sur le SERP et générez de l’autorité. Il aide les internautes à accéder rapidement à vos propriétés en ligne. De plus, il est devenu beaucoup plus facile de mettre en œuvre le balisage schéma, il n’y a donc absolument aucune raison de ne pas prendre cela en compte lors de votre prochain audit SEO.

Maintenant, il y a plusieurs façons d’implémenter le balisage schéma. JSON-LD est la méthode préférée pour ajouter des données structurées à votre site web parce que c’est la plus facile à comprendre et à implémenter dans le code de votre site. Allez dans l‘outil d’aide au balisage des données structurées de Google et suivez les étapes pour démarrer avec votre balisage schéma. Une fois terminé, n’oubliez pas de le tester avec l’outil de test de données structurées de Google.

D’autres options pour créer vos données structurées incluent le générateur de balisage schéma de Merkle. Et si votre site web utilise WordPress, vous avez le privilège d’utiliser des plugins pour accélérer le travail.

Pages non bloquées pour la recherche

Le troisième élément le plus souvent négligé dans les audits SEO est le blocage des pages qui ne devraient pas apparaître dans les résultats de recherche. Cela inclut les pages telles que les résultats de recherche du site et les pages de connexion. La recherche de site peut générer des URLs que vous ne voulez pas que Google indexe car elles peuvent entraîner une mauvaise expérience utilisateur et peuvent créer différentes pages 404. Et bien sûr, vous ne voulez pas que vos pages de connexion soient accessibles à n’importe quelle personne au hasard sur Internet.

La façon la plus populaire de bloquer les pages de recherche est d’utiliser le fichier robots.txt. Cependant, ce n’est pas le moyen le plus efficace. C’est-à-dire que si Google trouve la page pertinente pour la requête de recherche d’un utilisateur, elle apparaîtra toujours dans les SERPs même si vous l’avez bloquée en utilisant le fichier robots.txt.

Une meilleure façon de retirer une page déjà indexée du SERP est d’utiliser la balise X-Robots pour “ne pas indexer” la page.

Conclusion

Le référencement est un jeu à long terme, et des audits réguliers et complets permettront de maintenir votre site sur la bonne voie. Ils s’assureront que votre stratégie globale de marketing numérique va de paire avec le référencement technique. C’est pourquoi il est crucial d’y dédier un budget.