Google va t-il mettre fin au contenu premium ?

Jusqu’à présent, en 2017, nous avons été témoins de changements d’algorithmes assez importants, allant de la pénalité contre les interstitiels intrusifs sur mobile à la fameuse mise à jour Google Fred.

La dernière de ces deux mises à jour est, selon moi, la plus intéressante. La mise à jour Google Fred a été initialement ressentie par certains membres de la communauté SEO comme une pénalité basée tout simplement sur les liens, mais aujourd’hui, il semblerait qu’on ne parle plus uniquement de ces derniers.

Une chose que la plupart des sites atteints par la mise à jour Google Fred ont en commun, est le nombre de publicités affichées sur la page. Les sites contenant une grande quantité de liens affiliés ou tentant de monétiser leurs visiteurs ont également ressenti un impact négatif après cette mise à jour.

Un malentendu commun que je lis dans beaucoup de forums et qui est souvent exprimé par certains SEOs est que la qualité d’un site commence et se termine par son contenu sur la page. Le contenu en corps de texte n’est qu’une partie des critères considérés par Google par rapport à la qualité d’un site.

En plus de ces évolutions, Google a également été occupé à mettre à jour ses lignes directrices sur la qualité de la recherche. Étant donné que ces dernières ont été publiées pour la première fois en 2015, et comme l’a précisé Paul Haahr de SMX West 16, les évaluateurs s’assurent la qualité d’une page selon une échelle allant de «atteint largement» ou «n’atteint pas» les besoins des internautes.

Les évaluateurs de recherche enquêtent également sur la précision des résultats de recherche, ainsi que leur EAT (Expertise, Autorité et Trustworthiness – fiabilité), ainsi que des métriques centrées sur l’utilisateur, connues sous le nom de HEART. La mesure HEART mesure et quantifie le succès d’un utilisateur sur un site. L’acronyme signifie Happiness (joie), Engagement, Adoption, Retention and Task success (succès de la tâche).

Valeur de l’utilisateur = pertinence

Ces mises à jour et l’accent mis sur la valeur de l’utilisateur par Google ne sont pas nouveaux. En effet, ils ont toujours été des facteurs importants en particulier pour les sites considérés comme indésirables tels que les sites de jeux et les sites pour adultes. Je pense que ces mises à jour ont été déployées durant toute l’année et beaucoup plus récemment pour les profils à risque.

Bien sûr, le succès de la recherche organique et l’impact que ces changements ont eu ou non dans les algorithmes dépendent toujours du vertical dans lequel vous vous trouvez.

Le graphique ci-dessous détaille un site qui a un contenu basé sur l’abonnement, et comme vous pouvez le constater depuis avril 2016, les performances au niveau de la recherche organique ont diminué de manière stable :

33551615952_45a8b008de_b

Un site proposant un contenu basé sur l’abonnement qui a subi de fortes baisses dans ses recherches organiques l’année dernière.

Alors, pourquoi ce site souffrirait-il en raison de son contenu basé sur les abonnements ? La réponse est simple. Il fonctionne dans une verticale hautement concurrentielle où il existe beaucoup de sites plus imposants et plus fréquemment mis à jour qui offrent le même type de contenu gratuitement. Cela étant dit, ils offrent donc une plus grande valeur pour l’utilisateur et en bout de ligne plus de pertinence pour beaucoup de requêtes de recherche.

Ceci n’est pas vrai pour tous les sites premium

Cela n’est cependant pas vrai pour tous les sites basés sur l’abonnement, comme vous pouvez le voir par l’exemple ci-dessous :

2

Un site offrant un contenu basé sur l’abonnement qui a augmenté au cours des 24 derniers mois.

Ce site fonctionne dans une perspective différente, mais a beaucoup progressé au cours des 24 derniers mois. Ma théorie derrière cela : ce site est extrêmement autoritaire, connu dans son secteur d’activité et mis à jour presque toutes les heures (sinon même plus).

Cette création de contenu en plus de l’autorité du domaine ainsi que le facteur de confiance de l’entité en question démontre que le contenu offert n’est pas de mauvaise qualité, même s’il s’agit d’un paywall. Si vous n’êtes pas reconnu, ou que vous n’avez pas un domaine vraiment autoritaire, cacher tout votre contenu derrière un modèle de paywall ou d’abonnement pourrait s’avérer difficile au cours des prochains mois.

Si toutefois, vous êtes toujours en bonne position pour un grand nombre de mots-clés, mais avez remarqué des chutes sur vos mots-clés les plus compétitifs, les corrections peuvent ne pas être si simples et peuvent nécessiter des changements dans la structure interne de votre site. Il se peut aussi que le contenu basé sur l’abonnement ne soit plus pertinent, surtout si les utilisateurs peuvent satisfaire leurs intentions de recherche gratuitement.

Dan Taylor

About Dan Taylor

Dan Taylor est SEO Consultant & Account Manager chez SALT.agency, en Angleterre. Passionné du SEO, friand de la communication, du plein air et de Netflix.

Entries by Dan Taylor